International
URL courte
757
S'abonner

Suite au tir de missile réalisé par Pyongyang dans la nuit de mardi à mercredi, le ministère japonais de la Défense a mis en garde contre les capacités techniques du nouvel engin.

Le missile balistique Hwasong-15, tiré tôt mercredi matin par la Corée du Nord et tombé dans la zone économique exclusive maritime du Japon, peut potentiellement être équipé d'une charge chimique ou biologique, a estimé le ministre japonais de la Défense, Itsunori Onodera.

«Nous estimons que le nouveau missile nord-coréen est en mesure de porter non seulement des armes nucléaires mais aussi biologiques et chimiques», a-t-il affirmé s'exprimant devant le parlement.

M. Onodera a ajouté que son ministère, conjointement avec le ministère de l'Environnement, envisageait d'organiser des exercices pour préparer la population à l'éventualité d'une attaque nucléaire, biologique ou chimique.

La Corée du Nord a procédé dans la nuit de mardi à mercredi à un nouveau tir de missile, apparemment de type intercontinental (ICBM), qui s'est abattu près des côtes japonaises. Il s'agit du premier tir de missile nord-coréen depuis la mi-septembre. Il intervient une semaine après la décision de Donald Trump de réinscrire la Corée du Nord sur la liste américaine des pays soutenant le terrorisme, décision qui a ouvert la voie à de nouvelles sanctions contre Pyongyang.

Lire aussi:

L’avocat de Trump présente au Sénat de Géorgie une première vidéo de «preuve» de fraude électorale
Erdogan espère que la France «se débarrassera au plus vite du danger Macron»
Traversée de l’Algérie avec un âne: le challenge qui passe mal sur les réseaux sociaux
L’organisateur de l’orgie gay ayant accueilli l’eurodéputé hongrois livre des détails de la soirée
Tags:
tir de missiles, Itsunori Onodera, Corée du Nord, Japon
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook