International
URL courte
8262
S'abonner

Le «geste» de l’ex-général croate Slobodan Praljak qui s'est empoisonné mercredi dans la salle d'audience suite au rejet de la Chambre d'appel du Tribunal pour l'ex-Yougoslavie de la Haye d’atténuer son verdict, 20 ans d’emprisonnement, témoigne de «l’injustice morale» du tribunal, selon le Premier ministre croate, cité par l’AFP.

Le Premier ministre croate Andrej Plenkovic a condamné l'injustice du tribunal de La Haye suite au suicide de l'ex-général croate ayant servi en Bosnie Slobodan Praljak et a présenté ses condoléances à la famille du général.

«Son geste dont nous avons malheureusement tous été les témoins aujourd'hui, illustre surtout la profonde injustice morale envers les six Croates de Bosnie», a-t-il déclaré lors d'une conférence de presse, cité par l'AFP.

Plus tôt dans la journée, l'ex-général croate Slobodan Praljak, accusé de crimes contre la population musulmane de Bosnie-Herzégovine, a rejeté avec mépris le verdict de la Chambre d'appel du Tribunal pour l'ex-Yougoslavie de la Haye avant d'ingurgiter un poison. L'audience du Tribunal a été suspendue, des médecins ont été dépêchés pour venir au secours du détenu.

La Haye a ensuite confirmé le décès de Slobodan Prajlak, 72 ans, et a annoncé avoir engagé une vérification indépendante.

Mercredi dernier, le Tribunal pénal international pour l'ex-Yougoslavie (TPIY, créé en 1993 pour juger des personnes accusées de crimes de guerre durant les conflits des Balkans) avait condamné à la réclusion à perpétuité l'ancien chef militaire des Serbes de Bosnie Ratko Mladic, le reconnaissant coupable de crimes de guerre et de crimes contre l'humanité. Toutefois, pour beaucoup de Serbes, il reste un héros.

Lire aussi:

Macron avait chargé Sarkozy de transmettre une lettre secrète à Carlos Ghosn
Elle promène son chien et tombe sur un lionceau près de Perpignan – photo
Une histoire d’amour coûte la vie à un jeune Marocain
Tags:
tribunal, Slobodan Praljak, Ratko Mladic, Andrej Plenkovic, La Haye, Yougoslavie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via FacebookCommenter via Sputnik