International
URL courte
682143
S'abonner

Le Président libanais Michel Aoun a condamné la politique des États-Unis et de leurs alliés au Proche-Orient, qui, selon lui, a conduit à l’émergence d’Al-Qaïda et d’autres organisations terroristes.

Les actions des États-Unis et de leurs alliés en Afghanistan après son invasion par l'URSS ont conduit à l'apparition d'Al-Qaïda, qui par les attentats du 11 septembre a frappé son créateur, a déclaré le Président libanais Michel Aoun lors du Forum «Dialogues méditerranéens» à Rome.

«Après que l'URSS a envahi l'Afghanistan, les États-Unis et plusieurs pays arabes et musulmans ont commencé à soutenir un mouvement antisoviétique basé sur l'islam, en croyant que cela contribuerait à la lutte contre le communisme et l'athéisme. Les Américains ne comprenaient pas que l'islam, bien qu'il s'oppose au communisme, n'était pas une idéologie occidentale et avait sa propre identité», a-t-il ajouté.

Selon lui, «au fil du temps les djihadistes afghans se sont transformés en une organisation terroriste, qui a déformé la notion d'Islam, attirant des jeunes musulmans du monde entier, créant ainsi Al-Qaïda. C'est Al-Qaïda qui a perpétré les attentats du 11 septembre. Cela signifie que la machine infernale s'est retournée contre son créateur». Les États-Unis ont décidé à leur tour de l'anéantir, ce qui a provoqué un «tremblement de terre», entrainant des morts, des destructions et de la haine.

«La pression militaire permanente sur Al-Qaïda s'est traduite par sa dissolution et par l'apparition de nouveaux courants religieux et de nouvelles organisations terroristes», a conclu Aoun, en ajoutant qu'il est nécessaire de trouver une solution efficace à ce problème, même si cela nécessite des actions militaires.

Le Forum «Dialogues méditerranéens» se tient à Rome du 30 novembre au 2 décembre. La troisième édition de cette conférence organisée par le Ministère des Affaires étrangères italien a réuni les représentant de plus de 50 pays.

Lire aussi:

Un important incendie suivi de déflagrations dans le centre de Moscou - vidéos
«On aurait dit une guerre civile»: des fêtards en Bretagne reviennent sur la nuit d’affrontements avec la gendarmerie
En France, le nombre de nouvelles contaminations toujours en dessous de 3.000
Une rave party de plus de 1.000 fêtards dégénère à Redon: un homme perd sa main - images
Tags:
attentat, guerre d'Irak (2003), attentats du 11 septembre 2001, guerre d'Afghanistan (1979-1989), Al-Qaïda, Michel Aoun, Rome, Afghanistan, Liban
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook