International
URL courte
506
S'abonner

Dans l'attente des résultats de la présidentielle, l'opposition hondurienne a organisé des manifestations qui ont dégénéré en émeutes meurtrières.

Sept personnes ont trouvé la mort dans de violentes émeutes au Honduras. Les opposants manifestent sur fond de report de l'annonce des résultats de l'élection présidentielle.

Le bilan précédent faisait état de cinq morts dans les heurts. Selon le portail Prensa, trois personnes ont succombé à leurs blessures subies lors d'affrontements avec la police paramilitaire dans la ville de Choloma du département de Cortés. Deux autres corps ont été transportés à la morgue par les policiers eux-mêmes.

D'après les données fournies par le Tribunal suprême électoral du pays après le décompte de 94,35% des bulletins, le Président sortant Juan Orlando Hernández remporte l'élection avec 42,92% des votes, alors que son opposant Salvador Nasralla recueille 41,42% des voix.

Les autorités affirment que les protestations de l'opposition ont été suivies par des pillages de banques et de centres commerciaux. En réaction à la dégradation de la situation sécuritaire, le gouvernement hondurien a décrété vendredi soir un couvre-feu de 18h00 à 6h00 pour un délai de dix jours.

Lire aussi:

«L'Europe est devenue la chambre à gaz de George Soros», affirme un responsable hongrois
Seul et en civil, un gendarme met en déroute une vingtaine d’individus qui tabassent un jeune
Le médecin de Maradona inculpé pour homicide involontaire
Cette phrase de Valérie Pécresse sur la Seine-Saint-Denis provoque une polémique
Tags:
pillage, morts, émeutes, élection présidentielle, Juan Orlando Hernández, Salvador Nasralla, Honduras
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook