International
URL courte
Sous-marin disparu en Argentine (50)
7472
S'abonner

L’objet, découvert à 477 mètres de profondeur dans la zone de recherche du sous-marin ARA San Juan, porté disparu le 15 novembre, n’est pas le sous-marin recherché, a affirmé la Marine argentine, se référant aux informations reçues par le bathyscaphe russe télécommandé Pantera Plus.

Dans le cadre d'une opération de recherche du sous-marin argentin ARA San Juan, le bathyscaphe russe télécommandé Pantera Plus a examiné l'objet découvert à 477 mètres de profondeur qui aurait pu éventuellement être le sous-marin recherché.

​«Nous annonçons que l'objet, découvert le 30 novembre à l'aide d'une sonde du navire Victor Angelescu, a été visuellement analysé par le bathyscaphe russe Pantera Plus, avec un résultat négatif. Ce n'est pas un sous-marin», a communiqué la Marine argentine.

Le 15 novembre, le commandement de la Marine argentine a perdu le contact avec le sous-marin diesel-électrique ARA San Juan. Il avait quitté le port d'Ushuaia avant de mettre le cap sur Mar del Plata, à 400 kilomètres au sud de Buenos Aires.

44 personnes se trouvaient à bord du sous-marin au lieu des 37 prévues normalement. Les sept personnes «en trop» n'étaient pas des sous-mariniers. On y trouvait notamment deux plongeurs-démineurs du Groupement de plongeurs tactiques (Buzos Tacticos) des forces spéciales de la Marine argentine et la première femme d'Argentine et d'Amérique latine officier sous-marinier, Eliana Maria Krawczyk, âgée de 35 ans, connue dans son pays comme la «reine des mers».

Dossier:
Sous-marin disparu en Argentine (50)

Lire aussi:

Combats sanglants dans l’Himalaya: «l’armée indienne ne fait vraiment pas le poids face à l’armée chinoise»
Ces 11 pays qui n’ont toujours pas de cas déclarés de coronavirus depuis le début de la pandémie
L’Allemagne installera des soldats en France, Paris parle de «révolution»
Tags:
recherches, bathyscaphe, sous-marins, ARA San Juan (sous-marin), Argentine
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook