International
URL courte
401360
S'abonner

Le Premier ministre israélien a fait une déclaration suite à l’attaque sur une position militaire près de Damas, soulignant que Tel-Aviv ne permettrait pas la présence de forces iraniennes en Syrie.

Samedi, les médias syriens ont annoncé une attaque à la roquette provenant d'Israël contre une position militaire à Damas, précisant que le système de défense aérienne avait réussi à l'intercepter. Benjamin Netanyahu, ainsi que d'autres responsables israéliens, ont décidé de ne pas commenter les reportages des médias arabes sur l'implication d'Israël dans l'attaque.

Dans une courte vidéo, M. Netanyahu a déclaré que son pays considérait comme inadmissible la présence de troupes iraniennes sur le territoire syrien.

«Nous ne permettrons pas au régime [iranien], possédé par ses idées de destruction de l'État juif, d'acquérir des armes nucléaires. Nous ne permettrons pas à ce régime de s'enraciner militairement en Syrie avec le but explicite d'éradiquer notre État», a-t-il souligné dans une courte vidéo publiée après l'attaque contre la Syrie.

Des missiles israéliens ont visé pendant la nuit de vendredi à samedi une position militaire près de Damas, mais le système syrien de défense aérienne a réussi à les intercepter, annoncent des médias syriens.

Une source syrienne a confirmé à Sputnik que l'attaque avait eu lieu au sud de Damas. 

Lire aussi:

Une «violente altercation» éclate entre deux avocats lors du procès Sarkozy, l’audience suspendue
Des outils d’espionnage télécoms israéliens ont été détectés dans ces quatre pays européens
Macron n’inspire plus confiance aux Français et recourt à l’«autodéfense agressive», selon la presse allemande
L’humoriste de France Inter Guillaume Meurice s’en prend aux commerçants frappés par le confinement
Tags:
frappe de roquette, frappe aérienne, Benjamin Netanyahou, Damas, Iran, Syrie, Israël
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook