International
URL courte
3374
S'abonner

Pour la Corée du Nord, ses voisins du Sud et les Américains organisent des exercices militaires conjoints sans se rendre compte qu'ils risquent de provoquer un conflit nucléaire.

À l'approche d'un important exercice aérien américano-sud-coréen, Pyongyang a accusé Washington et Séoul de «provocation ouverte» susceptible de déboucher sur un conflit nucléaire.

«Les va-t-en-guerre américains et leur marionnette sud-coréenne doivent se rendre compte que leur exercice militaire qui vise la Corée du Nord sera aussi stupide qu'un acte précipitant leur autodestruction», a indiqué le quotidien Rodong Sinmun, organe officiel du Parti du travail au pouvoir dans le pays communiste.

L'exercice Vigilant Ace impliquant environ 230 avions, dont des chasseurs furtifs F-22 Raptor, débute lundi 4 décembre et dure cinq jours. Samedi, le ministère nord-coréen des Affaires étrangères a accusé l'administration américaine de «vouloir la guerre nucléaire à tout prix» avec cet exercice aérien.

Auparavant, la Corée du Nord avait testé un nouveau missile balistique intercontinental, le Hwasong-15, capable selon Pyongyang de transporter «une ogive lourde extra-large» et de frapper la totalité du territoire continental américain.

Lire aussi:

La France rappelle ses ambassadeurs à Washington et Canberra pour consultations
Zemmour détourné en Zob: une présentatrice de France Inter se moque et provoque un tollé
L'armée US reconnaît que sa dernière frappe à Kaboul était une erreur avec «un bilan tragique»
Les talibans conseillent «au jeune Président français» de «ne pas être trop impulsif»
Tags:
États-Unis, Corée du Nord, Péninsule de Corée, Parti des travailleurs de Corée (PTC), Vigilant Ace (exercices), F-22 Raptor, Hwasong-15, exercices militaires, missiles intercontinentaux, provocation, tensions, guerre nucléaire
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook