Ecoutez Radio Sputnik
    L'opération de recherche du sous-marin San Juan

    La Marine argentine examine deux secteurs où pourrait se trouver le sous-marin San Juan

    © REUTERS / Argentine Navy
    International
    URL courte
    Sous-marin disparu en Argentine (50)
    0 43
    S'abonner

    La Marine argentine espère retrouver le sous-marin disparu San Juan dans l’un des deux secteurs qui ont attiré dimanche l’attention des experts.

    Les spécialistes engagés sur l’opération de recherche du sous-marin argentin ARA San Juan, porté disparu depuis le 15 novembre, ont désigné deux secteurs maritimes où il pourrait se trouver, a annoncé dimanche Enrique Balbi, porte-parole de la Marine argentine.

    Selon le porte-parole, les recherches se déroulent actuellement «à 700 et 950 mètres de profondeur» dans des conditions météorologiques difficiles.

    ​Le bathyscaphe russe télécommandé Pantera Plus a examiné samedi l'objet découvert le 30 novembre par le navire Victor Angelescu à 477 mètres de profondeur. Le résultat a été négatif, l’objet n’est pas le sous-marin recherché.

    L’équipage du sous-marin diesel-électrique ARA San Juan a pour la dernière fois contacté le commandement de la Marine le 15 novembre dernier, alors que le submersible faisait route vers la base navale de Mar del Plata, à 400 km au sud de Buenos Aires.

    44 personnes au lieu de 37 se trouvaient à bord du sous-marin quand il a quitté le port d’Ushuaia. Parmi les sept personnes «en trop» on y trouvait notamment deux plongeurs-démineurs du Groupement de plongeurs tactiques (Buzos Tacticos) des forces spéciales de la Marine argentine et la première femme d'Argentine et d'Amérique latine officier sous-marinier, Eliana Maria Krawczyk, âgée de 35 ans, connue dans son pays comme la «reine des mers».

    Dossier:
    Sous-marin disparu en Argentine (50)
    Tags:
    opération de recherche, Pantera (sous-marin téléguidé russe), ARA San Juan (sous-marin), Marine argentine, Enrique Balbi, Argentine
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik