International
URL courte
35644
S'abonner

Lorsqu’on écoute les généraux américains participant au Reagan National Defense Forum en Californie, on pourrait croire que les États-Unis sont le pays le plus menacé du monde. À la menace nord-coréenne s’ajoute celles de la Russie et de la Chine, qui développeraient des armes dirigées contre les satellites américains.

Intervenant dans le cadre d'un forum sur la défense à la Bibliothèque présidentielle Ronald Reagan en Californie, le général John Hyten, chef du Commandement stratégique des États-Unis STRATCOM, a joint sa voix à celle du général H.R.McMaster, conseiller de Donald Trump à la sécurité nationale, sonnant l'alarme sur la menace nord-coréenne. M. Hyten, pour sa part, a alerté sur la Russie et la Chine, qui développaient, selon lui, des armes dirigées contre les satellites militaires américains dans l'espace.

«Ils ont vu que nous avions créé une puissance d'armes immense devenue possible, dans une grande mesure, grâce à l'espace. Ces 20 dernières années, la Chine et la Russie ont particulièrement surveillé ce que nous faisions, elles investissent dans leurs propres capacités et ne le cachent pas. Elles développent des armes, testent des armes, elles développent des armements basés au sol pour brouiller les informations provenant des plateformes (spatiales) ou pouvant les abattre avec des lasers ou des missiles», a déclaré le général, cité par le site du Pentagone.

Le général a soutenu l'idée d'équiper les satellites de moyens de défense et a reconnu qu'à l'heure actuelle, il n'y avait pas de règles d'utilisation de ces armes en cas de conflits dans l'espace, signalant ainsi la nécessité de les mettre en place.

Précédemment, à l'issue d'un sommet des BRICS, la Russie et la Chine ont présenté un nouveau projet de traité sur le non-déploiement d'armes dans l'espace. Le projet stipule que «l'espace doit être libre pour l'exploration et l'utilisation par tous les pays à des fins pacifiques sur la base du principe d'égalité et conformément aux normes du droit international». Le projet confirme également que le déploiement d'armes de toute sorte et le recourt à la force dans l'espace étaient inadmissibles.

Lire aussi:

Lyon instaure de nouvelles restrictions pour freiner l'épidémie de Covid-19
Nouvelle attaque dans une école maternelle en Chine – vidéo
La liste des départements classés en «zone rouge» s’allonge à nouveau
Le numéro deux de LREM démissionne en appelant la direction à faire de même
Tags:
armes spatiales, BRICS, John Hyten, Chine, Russie, États-Unis
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook