International
URL courte
Situation au Yémen (2017) (67)
112
S'abonner

Une quarantaine d'employés de la chaîne Yemen Today ont été pris en otage par des insurgés houthis qui continuent de combattre les forces fidèles à l'ex-Président Saleh.

Dans le contexte de leur confrontation avec l'ex-Président Ali Abdallah Saleh, les insurgés houthis ont pris en otage au moins 40 employés de la chaîne Yemen Today réputé proche de son parti, a appris Sputnik par des sources locales ainsi que par l'un des otages.

Auparavant, l'ancien chef d'État avait tendu la main à la coalition adverse dirigée par l'Arabie saoudite, ce qui a été qualifiée de «grande trahison» par les Houthis, ses alliés dans la lutte contre le Président en fonction Abdrabbo Mansour Hadi. Des affrontements ont éclaté ensuite dans la capitale Sanaa contrôlée par les forces anti-Hadi.

Le 2 décembre, les Houthis ont pris d'assaut le siège de la chaîne Yemen Today face aux partisans de M.Saleh. Les parties adverses ont subi des pertes humaines, alors que le bâtiment a été sérieusement endommagé.

«Ils ne nous laissent pas partir. Nous avons entamé une grève de faim», a confié à Sputnik un employé de la chaîne pris en otage.

Dimanche, les forces loyales à M.Saleh ont bloqué plusieurs rues dans le centre de Sanaa, indiquent des témoins. Selon les médias occidentaux, elles ont tenté de prendre le contrôle du quartier d'Al-Jarraf, un bastion des Houthis, où ces derniers ont renforcé leurs positions avec des dizaines de véhicules équipés de mitrailleuses.

Les affrontements qui se poursuivent dans la capitale yéménite ont déjà fait environ 200 morts, selon Sky News Arabia. Une source au sein des forces pro-Saleh a affirmé à Sputnik que ces dernières contrôlaient actuellement 75% de la ville.

Dossier:
Situation au Yémen (2017) (67)

Lire aussi:

Santé publique France dévoile la carte des zones les plus touchées par le Covid-19 - photo
«Il y a un risque de guerre civile» en France, prévient l'ancien chef d'État-Major des armées Pierre de Villiers
Une enseignante estime que Samuel Paty a «provoqué» l’acte terroriste
Tags:
journalistes, Houthis, otage, combat, crise, coalition arabe, Yemen Today, Abd Rabbo Mansour Hadi, Ali Abdallah Saleh, Sanaa, Yémen
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook