International
URL courte
9161
S'abonner

La chaîne américaine ABC News s’est excusée pour une faute dans un reportage sur l’ex-conseiller de Donald Trump Michael Flynn dont l’auteur Brian Ross a été suspendu. Le Président américain s’est félicité de cette décision.

ABC News, chaîne de télévision américaine, s'est excusée pour une faute dans le reportage sur l'ex-conseiller de Donald Trump Michael Flynn et a mis à pied son auteur Brian Ross.

«Nous regrettons profondément et nous nous excusons pour la faute sérieuse faite hier. Le reportage préparé par Brian Ross n'a pas été vérifié jusqu'à la fin en conformité avec nos standards éditoriaux», a expliqué la chaîne dans une publication.

Le journaliste Brian Ross a été suspendu pour quatre semaines pour lesquelles il ne sera pas payé. Donald Trump a salué cette décision.

«Je félicite ABC News pour avoir suspendu Brian Ross à cause de son reportage horriblement inexact et malhonnête sur la chasse aux sorcières liée à la Russie, la Russie et la Russie. Encore plus de chaînes de télévision et de journaux doivent faire la même chose en ce qui concerne leurs fausses nouvelles», a-t-il écrit sur son compte Twitter.

Le reportage de M.Ross sur Michael Flynn a été diffusé le 5 novembre. Il a affirmé, faisant référence à une source proche de M.Flynn, que l'ex-conseiller de Trump aurait raconté au FBI les demandes de Trump, encore candidat, d'établir des contacts avec Moscou.

En fait, la source a déclaré que lors de la présidentielle, Donald Trump avait demandé à Flynn et d'autres conseillers de préparer des propositions pour améliorer les relations avec la Russie. Après l'investiture de Trump, il a été chargé de commencer des contacts avec le Kremlin sur des questions telles que la lutte contre Daech.

Auparavant, Michael Flynn avait reconnu avoir menti au FBI sur ses contacts avec l'ambassadeur russe aux États-Unis. Dans le cadre d'un accord avec la justice, il aurait promis de coopérer dans cette affaire et serait prêt à témoigner contre Donald Trump.

M.Flynn a perdu son poste de conseiller à la sécurité nationale le 13 février 2017, après la publication d'informations sur sa rencontre avec l'ambassadeur russe Sergueï Kisliak qui a eu lieu avant l'investiture de Donald Trump. M.Flynn aurait suggéré à Moscou à ne pas réagir trop vivement aux sanctions introduites par l'ancien Président Barack Obama.

Michael Flynn a d'abord nié que les sanctions aient été abordées lors de l'entretien, puis a reconnu ne plus se souvenir si le thème avait été abordé ou non.

Lire aussi:

Pourquoi la tempête Alex attendue en France est-elle qualifiée de «bombe météorologique»?
«Une opération inadmissible»: LREM se lance dans une campagne d’affichage illégale dans toute la France
«La pire expression du racisme»: la mort sous les insultes d’une femme autochtone à l’hôpital ébranle le Canada
Guerre au Haut-Karabakh: «Erdogan cherche à mettre la pression sur Poutine», selon Tahhan
Tags:
journalistes, président, ingérence, élections, médias, ABC News, FBI, Michael Flynn, Donald Trump, Sergueï Kisliak, Barack Obama, États-Unis, Russie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook