International
URL courte
3313
S'abonner

La renommée du FBI a été ternie par les activités de James Comey, mais qu'à cela ne tienne: le locataire de la Maison-Blanche a promis au service de rétablir sa grandeur.

La réputation du Bureau fédéral d'enquête (FBI) a sérieusement souffert des activités de James Comey qui a dirigé le service de 2013 à 2017, a déclaré dimanche Donald Trump sur Twitter, son réseau social préféré.

«Après des années de direction de Comey, après de fausses et malhonnêtes enquêtes, notamment sur l'affaire [Hillary, ndlr] Clinton, la réputation [du FBI, ndlr] a volé en éclats et est compromise comme jamais dans l'histoire! Mais ne craignez rien, nous lui restituerons sa grandeur», a écrit Donald Trump.

Le scandale sur l'utilisation d'un serveur de messagerie privée par la candidate démocrate Hillary Clinton à l'époque où elle était secrétaire d'État (2009-2013) a empoisonné sa campagne pour la présidentielle 2016. En juillet de la même année, James Comey a annoncé que les actions de Mme Clinton ne constituaient pas un crime. L'enquête a été rouverte le 28 octobre 2016, mais dès le 6 novembre, James Comey a confirmé qu'Hillary Clinton n'avait commis aucun délit.

James Comey a été limogé le 9 mai dernier, alors qu'il dirigeait l'enquête de la police judiciaire fédérale sur une possible ingérence de la Russie dans la campagne présidentielle américaine de 2016 et d'éventuels liens entre Moscou et l'équipe de campagne du candidat républicain de l'époque, Donald Trump. Le nouveau Président a déclaré être insatisfait du directeur du FBI. En juin dernier, James Comey avait témoigné devant le Congrès américain et confirmé que les accusations contre Hillary Clinton étaient infondées.

Lire aussi:

Violent incendie en cours dans un entrepôt à Aubervilliers, la fumée visible depuis Paris - images
Valls ministre des Affaires étrangères? Une note secrète dévoilée par Marianne évoque un possible remaniement
Deux policiers US poussent un homme de 75 ans qui finit en sang sur le trottoir – vidéo choc
Tags:
Présidentielle américaine 2016, Twitter, Inc, FBI, Congrès des États-Unis, Donald Trump, Hillary Clinton, James Comey, Moscou, États-Unis, Russie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook