International
URL courte
7201
S'abonner

Intervenant devant les militants du parti au pouvoir dont il est président général, Recep Tayyip Erdogan a défié les États-Unis en dénonçant les tentatives de ces derniers d’imposer leurs scénarios à la Turquie.

«Ils (les États-Unis) tentent de nous punir, de nous condamner et de nous discréditer parce que nous ne suivons pas leurs scénarios qui sont évidents et sont réalisés à l'aide de co-auteurs dans notre pays. Ils le font avec le FETO (organisation de l'imam islamique exilé aux États-Unis Fethullah Gulen, ndlr). Mais ils doivent savoir qu'ils ne pourront pas nous tromper», a déclaré Recep Tayyip Erdogan aux les militants du Parti de la justice et du développement (AKP) au pouvoir réunis à Agri.

Le Président turc a également accusé Washington de soutenir le Parti des travailleurs du Kurdistan interdit en Turquie.

«Les procès contre des citoyens turcs aux États-Unis font partie de ce scénario. Cette avalanche d'attaques, de mensonges et de calomnies à notre égard fait partie d'un scénario visant à mettre le pays à genoux et à provoquer la scission de notre société. Toutes ces tentatives se solderont par un échec», a-t-il ajouté.

M.Erdogan avait précédemment accusé les États-Unis de tentatives d'instaurer des régimes fantoches au Proche-Orient sous prétexte de lutter contre le terrorisme. Il avait également affirmé que Washington accordait un soutien financier à Daech et pouvait être impliqué dans l'évacuation de terroristes de la ville syrienne de Raqqa reprise par les Forces démocratiques syriennes soutenues par les États-Unis. 

Lire aussi:

«D'où ça sort que 20% décident du sort de 80%?»: l’exaspération contre les «antivax» monte d’un cran
Le refus de la France de reconnaître le Spoutnik V considéré comme politique par la Russie
L’UE s’insurge auprès de l’OMC concernant la politique russe de substitution des importations
Le chef des urgences de l'hôpital Pompidou à Paris, Philippe Juvin, dans la course à la présidentielle
Tags:
échec, scénario, FETO, Parti des travailleurs du Kurdistan (PKK), Parti de la justice et du développement (AKP) turc, Fethullah Gülen, Recep Tayyip Erdogan, États-Unis, Turquie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook