Ecoutez Radio Sputnik
    Corée du Nord

    Où mènent les «jeux dangereux» des USA avec la Corée du Nord?

    © Sputnik. Ilya Pitalev
    International
    URL courte
    28184

    Les exercices aériens conjoints à grande échelle Vigilant ACE, organisés par Washington et Séoul, sont «des jeux extrêmement dangereux» qui provoquent ouvertement Pyongyang et augmentent le risque d’un scénario militaire sur la péninsule coréenne, estime le sénateur russe, Konstantin Kossatchev.

    Le président de la commission des Affaires étrangères du Conseil de la Fédération (chambre haute du parlement russe), Konstantin Kossatchev a commenté le début des exercices aériens américano-sud-coréens Vigilant ACE qui ont été lancés ce lundi en pleine crise sur la péninsule coréenne.

    «Ce sont des jeux extrêmement dangereux qui ne rapprochent pas d'un pas vers la résolution des problèmes coréens mais rendent la guerre encore plus probable. Alors même que la Russie et la Chine sont absolument persuadées que cette guerre n'est pas inévitable et que la voie des négociations reste ouverte à condition d'une désescalade bilatérale de la part de la Corée du Nord et des États-Unis», a-t-il déclaré, cité par des médias russes.

    Selon lui, ayant entamé des exercices conjoints à grande échelle, Washington continue à «augmenter la mise» sur une confrontation avec Pyongyang.

    «Dans tous les cas, il paraît que même les Américains ne croient pas à l'efficacité de leur sanctions à l'encontre de Pyongyang. C'est pourquoi ils continuent leur stratégie de provocations ouvertes, en comptant que les nerfs des autorités nord-coréennes vont lâcher», a-t-il conclu.

    L'exercice Vigilant Ace impliquant environ 230 avions, dont des chasseurs furtifs F-22 Raptor, débute lundi 4 décembre et durera cinq jours. Samedi, le ministère nord-coréen des Affaires étrangères avait accusé l'administration américaine de «vouloir la guerre nucléaire à tout prix» avec cet exercice aérien.

    De son côté, Moscou a qualifié de «provocation intentionnelle» les récentes démarches adoptées par Washington à l'égard de Pyongyang et notamment les manœuvres militaires organisées à proximité des côtes de la péninsule. Selon le chef de la diplomatie russe, Sergueï Lavrov, Washington a tout mis en œuvre «pour faire en sorte que Kim Jong-un craque et tente une nouvelle aventure». Si les Américains «cherchent un prétexte pour détruire la Corée du Nord, comme l'a annoncé l'ambassadeur des États-Unis au Conseil de sécurité de l'Onu, qu'ils le disent directement et que les hautes autorités américaines le confirment», a-t-il alors relaté.

    Auparavant, la Corée du Nord avait testé un nouveau missile balistique intercontinental, le Hwasong-15, capable selon Pyongyang de transporter «une ogive lourde extra-large» et de frapper la totalité du territoire continental américain.

    Lire aussi:

    Pyongyang: les exercices de Washington et Séoul pourraient déclencher une guerre nucléaire
    La frontière nord-coréenne sous le feu des bombardiers américains
    Pyongyang: les USA sont un «démon nucléaire» frappant dans un «tambour» de guerre
    Tags:
    nucléaire coréen, programme balistique, conflit, exercices militaires, exercices conjoints, Vigilant Ace (exercices), Sergueï Lavrov, Konstantin Kossatchev, Corée du Sud, Corée du Nord, États-Unis
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik