International
URL courte
13711
S'abonner

La Russie s'engage à réagir de façon adéquate en réaction au déploiement du bouclier antimissile américain sur le continent européen, a annoncé à Sputnik un diplomate russe haut placé.

Face à l'implantation du bouclier antimissile US en Europe, Moscou prendra des mesures de rétorsion adéquates, a déclaré à Sputnik Andreï Keline, chef du département de la coopération européenne du ministère russe des Affaires étrangères.

Mi-novembre dernier, le Pentagone a annoncé avoir pris la décision de livrer à la Pologne des systèmes antimissiles Patriot pour un montant total de près de 10,5 milliards de dollars. La fourniture pourrait avoir lieu courant 2019.

Selon M.Keline, les efforts déployés par les USA et l'Otan dans ce domaine constituent «un important facteur destructeur qui sape la stabilité en Europe». L'accord sur le nucléaire iranien signé en 2015 a, d'après le diplomate russe, invalidé les «faux prétextes» évoqués par Washington pour justifier la mise en place du bouclier antimissile en Europe.

Outre ce programme réalisé dans le cadre de l'Otan, Varsovie est en train de créer son propre bouclier antimissile qui devrait finalement être intégré dans le système otanien, rappelle M.Keline. «Tout cela exercera un impact négatif sur la situation en Europe», affirme l'interlocuteur de l'agence.

«Nous avons proposé à l'Otan de coopérer en matière de défense antimissile, mais toutes nos initiatives ont été rejetées. Nous le prendrons en considération dans nos projets de défense, et nous prendrons des mesures adéquates afin de rétablir la stabilité en Europe», a fait savoir le responsable.

Lire aussi:

Macron nomme Jean Castex Premier ministre
Didier Raoult répond à l’AP-HP qui l’avait accusé de «faux témoignage»
Édouard Philippe démissionne du gouvernement
Le gendarme noir traité de «vendu» à une manifestation antiraciste brise le silence
Tags:
Plan global d'action conjoint (JCPOA), défense antimissile, sécurité, Patriot (missile), ministère russe des Affaires étrangères, OTAN, Andreï Keline, Europe, Pologne
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook