International
URL courte
16471
S'abonner

L’analyse de vidéos présentant la prétendue interception par un missile américain Patriot d’un missile tiré par les Houthis qui allait frapper la capitale saoudienne montrerait qu’il s’agissait d’un fake, selon le New York Times.

Les forces saoudiennes auraient-elles vraiment abattu en novembre un missile balistique tiré en direction de Riyad, la capitale de l'Arabie saoudite, par les rebelles Houthis au Yémen? Le New York Times émet des doutes à ce sujet.

C'était prétendument une victoire pour les Saoudiens et pour les États-Unis, qui ont fourni à Riyad un système de défense antimissile Patriot. Se félicitant de ce succès, le Président Donald Trump avait déclaré: «Personne ne produit ce que nous produisons, et maintenant nous le vendons partout dans le monde».

Mais une analyse des photos et des vidéos de la frappe publiées sur les réseaux sociaux suggère que cette histoire pourrait être fausse.

Au lieu de cela, les preuves analysées par une équipe d'experts en missiles semblent montrer que l'ogive du missile a évité sans entrave la défense antiaérienne saoudienne et a presque atteint sa cible, l'aéroport de Riyad. L'ogive aurait explosé si près du terminal que des passagers auraient été éjectés de leurs sièges.

Le journal, qui n'a pas réussi à avoir des commentaires de responsables saoudiens, publie des vidéos pertinentes et des témoignages de personnes présentes à l'aéroport au moment de l'explosion.

Le gouvernement américain avait déjà surestimé les capacités du Patriot, rappelle le New York Times. Au cours de la guerre du Golfe (1990-1991), le Pentagone affirmait que presque 100% des missiles de fabrication soviétique Russie-16 avaient été abattus. Des analyses subséquentes avaient révélé par la suite que presque toutes les interceptions avaient échoué.

Lire aussi:

Un Boeing 737 se disloque lors de l'atterrissage en Inde, plus de 10 morts et 100 blessés - images
La plus forte augmentation de cas de Covid-19 en France en 24 h depuis fin avril
Le Président Aoun évoque l'hypothèse d'un «missile» ou d'une «bombe» dans la double explosion à Beyrouth
Une pétition demande un placement du Liban sous mandat français pendant dix ans
Tags:
Houthis, Patriot (missile), Riyad, Arabie Saoudite, États-Unis
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook