International
URL courte
252
S'abonner

Le Premier ministre libanais Saad Hariri est revenu mardi sur sa démission, un mois après avoir annoncé cette décision surprise, selon un communiqué du gouvernement.

Le Premier ministre libanais Saad Hariri a officiellement retiré sa démission mardi après que tous les membres de son gouvernement ont «décidé de se dissocier» de tous les conflits en cours dans les pays arabes.

«Le Conseil des ministres a remercié le Premier ministre d'être revenu sur sa démission», a indiqué le gouvernement dans un communiqué lu par M. Hariri lui-même.

«Toutes les composantes politiques (du gouvernement) décident de se dissocier de tous les conflits, disputes, guerres ou affaires intérieures des pays arabes frères, afin de préserver les relations économiques et politiques du Liban», a ajouté Saad Hariri, cité par Reuters.

Saad Hariri, qui avait déjà occupé le poste de chef du gouvernement libanais entre 2009 et 2011, a annoncé le samedi 4 novembre depuis l'Arabie saoudite sa démission. Issu de la communauté sunnite, Hariri a invoqué des menaces sur sa vie et les agissements de l'Iran à travers son allié, le mouvement chiite libanais le Hezbollah.

Cette annonce surprise a alimenté les spéculations sur le fait qu'elle aurait été imposée par l'Arabie saoudite, ce que cette dernière a démenti.

Le Président libanais, Michel Aoun, a ensuite déclaré qu'il n'accepterait pas la démission de Hariri tant qu'il ne sera pas revenu en expliquer les raisons

Lire aussi:

Voici pourquoi il ne faut jamais conserver les œufs dans la porte d’un réfrigérateur
Un grand requin blanc surgit devant un bateau de pêcheurs, le capitaine «choqué» – vidéo
Ce métal sept fois plus cher que l’or est menacé par les voitures électriques
«Je reconnais ma faute»: ce golden retriever fait le coupable devant sa propriétaire
Tags:
démission, Hezbollah, Saad Hariri, Michel Aoun, Arabie Saoudite, Liban
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook