International
URL courte
0 03
S'abonner

Les avocats d'un Afghan qui doit être expulsé d'Allemagne mercredi prochain accusent les autorités fédérales d'enfreindre leur propre législation.

Un réfugié afghan de 26 ans, qui vit dans la ville bavaroise de Bayreuth depuis 2011, risque d'être expulsé du pays. Contacté par The Guardian, l'intéressé a avoué qu'il avait peur d'être tué s'il rentrait dans son pays qu'il a quitté à l'âge de cinq ans.

Selon les normes en vigueur en Allemagne, les demandeurs d'asile afghans peuvent être renvoyés dans leur pays d'origine s'ils ont été condamnés pour crimes, s'ils sont considérés comme «dangereux» ou en cas de refus de coopérer avec les autorités migratoires en vue de clarifier leurs identités. Or, d'après ses avocats, leur client n'entre dans aucune de ces catégories.

«Ce n'est pas un criminel, il n'est pas considéré comme terroriste potentiel, et il avait fourni ses pièces d'identité», souligne Philipp Pruy cité par le quotidien britannique.

«J'ai peur, car je crois qu'on va me tuer en Afghanistan. Mon père faisait partie d'un groupe qui combattait les Taliban», explique le réfugié.

Selon les données de l'organisation Redaktionsnetzwerk Deutschland (RND), le nombre de personnes renvoyés par l'Allemagne en Afghanistan a quasi doublé récemment, passant de 145 en juin 2016 à 282 en juin 2017, alors que l'Onu a enregistré un nombre record de victimes civiles dans ce pays d'Asie centrale en 2016.

Lire aussi:

Didier Raoult répond à l’AP-HP qui l’avait accusé de «faux témoignage»
Covid-19: la deuxième vague, une fiction?
Cet aliment contribuerait au vieillissement des artères et à l’apparition de maladies cardiaques
Macron propose à Philippe une mission en vue de 2022 après sa démission
Tags:
demandeurs d'asile, expulsions, réfugiés, Taliban, Afghanistan, Allemagne
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook