International
URL courte
Les États-Unis reconnaissent Jérusalem comme capitale d'Israël (78)
751578
S'abonner

Dénonçant une montée des tensions au Proche-Orient entraînée par la décision prise par Donald Trump concernant le statut de Jérusalem, Moscou a exprimé sa préoccupation face à ce geste.

Moscou se déclare «préoccupé» par la décision de Donald Trump de reconnaître Jérusalem comme capitale d'Israël, a annoncé aujourd'hui le porte-parole du Kremlin Dmitri Peskov, pointant du doigt les conséquences de cette démarche.

«Les tentions générées en matière de règlement pacifique au Proche-Orient par l'annonce du Président Trump suscitent des préoccupations», a-t-il indiqué.

«Nous estimons pour le moins que cette décision ne contribue pas à progresser de quelque manière que ce soit dans le règlement au Proche-Orient, mais au contraire, comme on peut l'observer, mène avant tout au schisme dans la communauté internationale», a ajouté le porte-parole du Kremlin.

«Nous sommes conscients du fait que tout le monde est loin d'être d'accord avec cette décision du Président américain. Elle suscite en plus une réaction virulente à Ramallah et parmi les Palestiniens en général. De faits, nous restons préoccupés», a-t-il poursuivi.

Et d'ajouter: «Que faut-il faire? Continuer à chercher des solutions par des moyens politiques et diplomatiques bien que la situation se soit certainement considérablement aggravée».

La décision du Président américain de reconnaître Jérusalem comme capitale d'Israël a déclenché une virulente réaction au Proche-Orient tout comme au-delà de ses frontières. Turquie, Jordanie, Iran, Irak, Syrie et même Arabie saoudite, le traditionnel allié des États-Unis, ont fustigé cette démarche. La France, le Royaume-Uni, l'Allemagne et l'Union européenne ont ouvertement regretté la décision de Donald Trump.

Dossier:
Les États-Unis reconnaissent Jérusalem comme capitale d'Israël (78)

Lire aussi:

Aucune excuse pour «ceux qui développent de nouveaux plans d’agression», prévient Poutine le Jour de la Victoire
Défilé militaire sur la place Rouge pour célébrer le Jour de la Victoire - vidéo
Policier tué à Avignon: ce que l'on sait du tireur
Ils «doivent servir l’État»: le fondateur du GIGN dénonce la tribune controversée des militaires
Tags:
Kremlin, Donald Trump, Dmitri Peskov, Jérusalem, Proche-Orient, Israël
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook