International
URL courte
Les États-Unis reconnaissent Jérusalem comme capitale d'Israël (78)
3203
S'abonner

Le ministère des Affaires étrangères irakien a convoqué hier l’ambassadeur américain afin de l’informer de son indignation après la reconnaissance de Jérusalem comme capitale d’Israël par les États-Unis. Une décision américaine qui a bouleversé le Moyen-Orient.

Le ministère des Affaires étrangères irakien a convoqué hier l'ambassadeur américain, Douglas Silliman, afin de lui remettre une note de protestation suite à la décision de Donald Trump de reconnaître Jérusalem comme capitale d'Israël.

«L'administration américaine doit retirer sa décision afin de stopper toute escalade dangereuse qui alimenterait l'extrémisme et créerait des conditions favorables pour le terrorisme», lit-on dans ce document.

La décision américaine a été également dénoncée par les leaders spirituels irakiens. Un influent clerc chiite, Moqtada al-Sadr, a réclamé la fermeture de l'ambassade américaine à Bagdad. Le chef spirituel des chiites irakiens, le Grand ayatollah Ali al-Sistani a, à son tour, «dénoncé et condamné la décision américaine qui blesse les sentiments des millions d'arabes et de musulmans». Et d'ajouter: «Cela ne changera pas le fait que Jérusalem est un territoire occupé qui doit être rendu à ses propriétaires légitimes, les Palestiniens».

Les factions armées en Irak, qui bénéficient du soutien de l'Iran, ont déclaré considérer «légitime de frapper les forces américaines en Irak».

Le Président américain a annoncé le 6 décembre la reconnaissance de Jérusalem comme capitale d'Israël, une décision qui a entraîné de vives réactions de plusieurs pays arabes et musulmans. L'Iran a prévenu que la décision de Trump provoquera une «nouvelle Intifada», un soulèvement populaire exigé également par le chef du mouvement palestinien Hamas, Ismaïl Haniyeh.

Dossier:
Les États-Unis reconnaissent Jérusalem comme capitale d'Israël (78)

Lire aussi:

Les violences urbaines s'étendent, et avec elles les territoires perdus de la République?
Les Français font davantage confiance à Didier Raoult qu’à Olivier Véran, selon un sondage
Trump annonce que son pays met fin à ses relations avec l'OMS
Tags:
note diplomatique, ministère irakien des Affaires étrangères, Donald Trump, Jérusalem, Israël, Irak, États-Unis
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook