Ecoutez Radio Sputnik
    Séoul

    Face aux menaces du Nord, Séoul veut reprendre au plus vite le contrôle de ses troupes

    CC0 / pixabay
    International
    URL courte
    881

    Dans le contexte des tensions sur la péninsule, la Corée du Sud cherche à muscler sa défense et à reprendre à Washington le contrôle opérationnel en temps de guerre (OPCON) de ses propres troupes.

    La Corée du Sud cherche à accélérer le transfert du commandement militaire à Séoul en cas de guerre avec le Nord, une fonction que Washington assure depuis plus d'un demi-siècle, relate Yonhap.

    «Nous devons remplir rapidement les conditions pour le transfert de l'OPCON de notre armée en nous basant sur une forte alliance Corée du Sud-États-Unis. Je vous demande en particulier de renforcer la capacité de notre armée pour garantir notre propre sécurité», a déclaré ce vendredi le Président sud-coréen Moon Jae-in.

    Ces mesures s'inscrivent dans la stratégie de renforcement de l'armée sud-coréenne auquel le pays aspire en vue d'empêcher son voisin du Nord d'«effectuer des provocations imprudentes», indique l'agence.

    «Le rôle de l'armée est plus important qu'auparavant. L'armée est notre dernière ligne de défense contre les armes nucléaires et les menaces balistiques de la Corée du Nord», a ajouté le dirigeant sud-coréen.

    Selon lui, le pays envisage la possibilité d'obtenir ou de développer de nouvelles armes avancées.

    En 2014, Séoul et Washington ont convenu de repousser l'OPCON, initialement prévu pour 2015, le temps que la Corée du Sud développe ses capacités défensives. Il s'agit notamment des systèmes de défense antimissile KAMD (Korea Air and Missile Defense) et de «kill chain».

    Washington est en charge de l'OPCON depuis 1950, soit depuis le début de la guerre de Corée. Séoul a récupéré le contrôle opérationnel de ses troupes en temps de paix en 1994 pendant l'administration Kim Young-sam.

    Lire aussi:

    Satellites espions et sous-marins nucléaires pour renforcer l’arsenal militaire sud-coréen
    La Corée du Sud en attente de nouveaux armements stratégiques US
    Comment Trump pousse la Corée du Sud à la guerre
    Tags:
    Moon Jae-in, États-Unis, Corée du Sud, Corée du Nord
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik