Ecoutez Radio Sputnik
    Décision de Trump sur Jérusalem: le monde arabe réagit

    Décision de Trump sur Jérusalem: le monde arabe réagit

    © REUTERS / Ibraheem Abu Mustafa
    International
    URL courte
    Les États-Unis reconnaissent Jérusalem comme capitale d'Israël (78)
    6191

    Le monde arabe est en émoi depuis l’annonce par le Président américain Donald Trump de sa décision de transférer l’ambassade des États-Unis de Tel Aviv à Jérusalem et de reconnaître ainsi la ville sainte comme capitale d’Israël. Sputnik a recueilli des réactions à cette démarche des États-Unis.

    La décision de Donald Trump n'a rien de nouveau pour la politique des États-Unis qui soutiennent depuis toujours Israël, a déclaré à Sputnik Yasir Abu Sido, de la direction du mouvement palestinien Fatah.

    Trump
    © AFP 2018 Anthony Wallance/ POOL

    «Le fait que Trump ait reconnu la ville palestinienne, arabe, musulmane et chrétienne de Jérusalem comme capitale d'Israël ne change rien en réalité», a indiqué l'interlocuteur de l'agence.

    Et de rappeler qu'il s'agissait déjà dans le livre du prophète Samuel dans la Torah des batailles avec les Palestiniens.

    «Cela signifie que les Palestiniens y habitaient déjà avant l'arrivée des Juifs et d'autant plus avant la création par ceux-ci d'un État quelconque. Quant aux Israéliens, ils ont tout simplement occupé nos terres», a poursuivi le Palestinien.

    Il a reconnu que l'Onu veillait au respect du droit international, mais ne croyait pas trop à son efficacité.

    «Nous comptons davantage sur la fermeté de notre peuple. […] Les Palestiniens ne renonceront jamais à la Palestine et ce, en dépit de tous les sacrifices possibles. Nous n'ignorons pas qu'Israël est puissant, bénéficiant du soutien d'une force mondiale puissante. Mais cela ne brisera pas notre détermination à faire valoir nos droits», a expliqué le cadre dirigeant du Fatah.

    Et de résumer que l'Amérique ne devrait plus intervenir en médiateur sur le dossier palestinien.

    «La décision de Trump s'explique principalement par son arrogance et sa stupidité. Il est persuadé qu'il ne devra pas en assumer la responsabilité», a indiqué à Sputnik l'ambassadeur de Palestine, Hazem Abu Shanab.

    Selon le diplomate, Donald Trump espère sans doute qu'à la suite de sa décision, l'influent lobby israélien le soutiendra et affaiblira la pression à laquelle il est exposé à l'intérieur même des États-Unis.

    «Il s'agit de toute évidence d'une tentative de créer une sorte de gouvernement mondial sous la direction américaine qui puisse tout changer dans le monde comme bon lui semble», a supposé M.Shanab.

    Quant à la réponse éventuelle de la Palestine à la démarche américaine, le politologue libanais Nidal al-Saba a évoqué plusieurs variantes possibles.

    «Tout d'abord, l'Organisation de libération de la Palestine (OLP) peut bien révoquer sa reconnaissance d'Israël, signée à Oslo. Ensuite, Mahmoud Abbas peut créer à Gaza un gouvernement national unique qui regroupe toutes les forces politiques palestiniennes sans exception aucune. Et après, lancer d'urgence des négociations directes au Caire et non à Ramallah afin de le pas le concerter avec l'État hébreu», a supposé le Libanais.

    Le député arabe (palestinien) de la Knesset israélienne Jamal Zahalqah a relevé pour sa part à Sputnik que la cohésion des États arabes, la création d'une nouvelle alliance et l'élaboration d'une position commune devaient constituer la principale réponse à la décision de Donald Trump.

    Il a appelé la Russie, la Chine, l'Inde et les pays d'Europe de se joindre à cette alliance pour créer une force réelle capable de faire face au bloc israélo-américain.

    «Il faut faire renaître l'Organisation de libération de la Palestine (OLP) […] et mobiliser des forces internationales au soutien du peuple palestinien dans son face-à-face avec Israël», a résumé M.Zahalqah.

    Dossier:
    Les États-Unis reconnaissent Jérusalem comme capitale d'Israël (78)

    Lire aussi:

    Israël et Palestine, entre «impasse» et «piège mortel»!
    Abbas à Bruxelles, Pence à Jérusalem: des alliances trop inégales!
    La Palestine prête à reconnaître Israël à une condition
    Tags:
    pressions, lobby, droits, alliance, réponse, reconnaissance, ONU, Organisation de libération de la Palestine (OLP), Hamas, Sputnik, Knesset, Jamal Zahalqah, Mahmoud Abbas, Nidal al-Saba, Hazem Abu Shanab, Yasir Abu Sido, Donald Trump, Ramallah, Gaza, Oslo, Inde, Europe, Chine, Russie, Liban, Jérusalem, Palestine, Israël, États-Unis
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik