Ecoutez Radio Sputnik
    The Republic of Korea destroyers Sejong the Great and Yang Manchun, the Arleigh Burke-class guided-missile destroyers USS Wayne E. Meyer, USS Michael Murphy and USS Stethem, the Ticonderoga-class guided-missile cruiser USS Lake Champlain and the Nimitz-class aircraft carrier USS Carl Vinson transit the western Pacific Ocean on May 3, 2017. Picture taken on May 3, 2017

    États-Unis, Japon et Corée du Sud: Début de nouvelles manœuvres navales conjointes

    © REUTERS / Sean M. Castellano/Courtesy U.S. Navy
    International
    URL courte
    6211

    Les forces américaines, sud-coréennes et japonaises ont entamé lundi des exercices conjoints d’une durée de deux jours qui visent à traquer les missiles nord-coréens, ont communiqué les ministères de la Défense de Tokyo et de Séoul.

    Les exercices Vigilant Ace
    © AP Photo / Senior Airman Colby L. Hardin/U.S. Air Force
    Sur fond de tensions avec la Corée du Nord, des manœuvres tripartites entre militaires japonais, sud-coréens et américains débuteront ce lundi 11 décembre pour une durée de deux jours, ont annoncé les ministères de la Défense de Tokyo et de Séoul.

    Comme l'a indiqué le chef d'état-major interarmées de la Corée du Sud, au cours de ces nouvelles manœuvres centrées sur le repérage de missiles, l'échange d'informations entre les navires militaires de trois pays dans des conditions de tirs de missiles balistiques nord-coréens sera étudié à l'aide de la simulation automatisée.

    «Pendant l'exercice, des bâtiments de guerre Aegis de chaque pays vont simuler la détection et la traque d'éventuels missiles balistiques nord-coréens, et partager les information», lit-on dans un communiqué.

    De son côté, la Force maritime d'auto-défense japonaise a précisé que «du fait de l'aggravation de la situation, l'organisation de manœuvres sur l'échange d'informations avec les militaires américains et sud-coréens portant sur les missiles balistiques nord-coréens vise à augmenter le potentiel stratégique des forces navales d'autodéfense du Japon ainsi qu'à renforcer les relations entre le Japon, les États-Unis et la Corée du Sud».

    Ces manœuvres, les sixièmes du genre depuis juin 2016, se tiennent au large de la péninsule coréenne et du Japon, selon le ministère sud-coréen de la Défense. Des destroyers américain USS Stethem (DDG-63), sud-coréen Ryu Seong-yong (DDG-993) et japonais Takao y prendront part.

    La Corée du Nord a tiré deux missiles au-dessus du Japon ces derniers mois. Puis, le 29 novembre, elle a tiré un missile balistique intercontinental, le Hwasong-15, présenté comme étant le plus avancé et ayant la capacité d'atteindre les États-Unis en tous points de leur territoire.

    Moins d'une semaine après ce nouvel essai, la Corée du Sud et les États-Unis ont lancé lundi de vastes exercices militaires aériens, dans le cadre de leurs manœuvres annuelles «Vigilant Ace».

    Le représentant du ministère nord-coréen des Affaires étrangères a commenté les exercices militaires conjoints américano-sud-coréens Vigilant Ace. Selon lui, les exercices militaires conjoints, organisés par Washington et Séoul démontrent que les États-Unis sont un «démon nucléaire» qui, par leur politique, frappent «dans un tambour de guerre nucléaire».

    Lire aussi:

    Washington, Tokyo et Séoul s'exercent à traquer des missiles nord-coréens
    La Corée du Sud et les USA entament des manœuvres militaires en mer du Japon
    La guerre est inévitable, selon la diplomatie nord-coréenne
    Tags:
    missiles, nucléaire coréen, exercices conjoints, exercices militaires, Japon, Corée du Nord, Corée du Sud, États-Unis
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik