International
URL courte
9302
S'abonner

Alors que des affaires sur des pots-de-vin dans des organes de l’Etat font surface en Ukraine, le conflit entre les agences de lutte contre la corruption et le Bureau du procureur général pourrait mener à une guerre dont la victime serait l'ensemble du pays, a déclaré le chef du parquet anti-corruption ukrainien.

Selon Nazar Kholodnitsky, le chef du parquet anti-corruption ukrainien (SAP), le conflit qui se poursuit entre les agences de lutte contre la corruption et le Bureau du procureur général pourrait aboutir à une guerre dont la victime serait toute l'Ukraine, a-t-il dit aux médias nationaux.

«Au lieu de lutter contre la corruption réelle, nous nous battons entre nous», a déclaré M. Kholodnitsky, commentant les contradictions entre le parquet anti-corruption (SAP), le Bureau national anti-corruption et le Bureau du procureur général.

Il a également ajouté que Washington était insatisfait de la situation actuelle.

«Le premier message que nous avons reçu du département d'Etat américain a été littéralement "nous vous soutenons à 1000%". Le second est que tous les conflits doivent être résolus par des moyens légaux», a dit M. Kholodnitsky, cité par Korrespondent.net.

Une femme ukrainienne
© Sputnik . Mikhail Voskresensky
Auparavant, le Service national ukrainien des migrations avait signalé la détention d'un agent du Bureau national anti-corruption alors qu'il essayait de soudoyer un fonctionnaire du département des migrations. Dans le même temps, le Bureau national anti-corruption estime que le Bureau du procureur général et le Service de sécurité d'Ukraine ont sapé son opération spéciale visant à découvrir le système de corruption dans le service des migrations.

Le procureur général ukrainien Iouri Loutsenko a déclaré que les actions de l'agent du Bureau national anti-corruption sont illégales et constituent une provocation. Piotr Porochenko a reconnu que les conflits interministériels publics dépassaient la «concurrence raisonnable».

Lire aussi:

Agression de Yuriy à Paris: sa mère donne de ses nouvelles - photo
Un élu centriste de Paris explique le lynchage de Yuriy par l’impossibilité d’«aller au sport»
Une septuagénaire affirme avoir été tabassée pour avoir photographié un resto ouvert en plein couvre-feu - photo choc
Le chef du Conseil scientifique prévient du risque d'une situation extrêmement difficile dès la mi-mars en France
Tags:
migration, pot de vin, lutte contre la corruption, corruption, procureure, Ukraine
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook