Ecoutez Radio Sputnik
    Bitcoin

    Des hackers nord-coréens s'attaqueraient aux bourses de bitcoin

    © Sputnik . Vladimir Astapkovich
    International
    URL courte
    7143

    Face à la hausse fulgurante du bitcoin, la Corée du Nord chercherait à en tirer profit en faisant appel à des hackers pour pirater ses échanges.

    Des chercheurs en sécurité ont déclaré à Sky News que Pyongyang recourait aux services de hackers pour profiter de la montée en flèche du bitcoin.

    «Nous supposons que l'une des raisons pour lesquelles le bitcoin est attaqué est que son prix continue d'augmenter. La monnaie numérique est plus facile à gagner que la monnaie physique, ce qui rend le piratage raisonnable pour les hackers», a confié Ashley Shen, experte indépendante en sécurité cybernétique.

    Mme Shen et ses collègues ont suivi les attaques des groupes de hackers Lazarus, Bluenoroff et Andariel, soupçonnés d'être des opérateurs nord-coréens, contre des institutions financières telles que des banques en Europe et en Corée du Sud, une société de distributeurs automatiques et une bourse de bitcoin.

    Selon elle, les hackers visent la monnaie numérique, même si leurs tentatives n'ont pas encore été couronnées de succès.

    Un analyste anonyme sud-coréen a signalé qu'auparavant, les hackers nord-coréens organisaient des attaques pour paralyser la société tandis que ces derniers temps, ils visent très concrètement les finances.

    La valeur du bitcoin a augmenté de façon spectaculaire au cours de 2017, mais surtout au cours de la semaine dernière, atteignant un sommet de bitcoin d'une valeur de 16.000 dollars.

    La valeur de la monnaie est en hausse de 1 500% cette année, poussée par la pure spéculation.

    Lire aussi:

    Le Bitcoin, la cryptomonnaie dont les avantages sont assortis à des menaces
    Le Bitcoin, un «don de Dieu» pour aider l’humanité à corriger ses erreurs?
    Après la chute au-dessous de la barre psychologique, le bitcoin sera-t-il enterré?
    Tags:
    bitcoin, hackers, Corée du Nord
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik