Ecoutez Radio Sputnik
    Palmyre: les dégâts causés par les terroristes ne sont pas importants

    Patrimoine culturel en Syrie: l’heure de la reconstruction est venue

    © Sputnik . Michael Alaeddin
    International
    URL courte
    3180

    Le gouvernement syrien commence à évaluer les dégâts du «génocide culturel» organisé en Syrie par le groupe terroriste Daech, qui a tout autant ciblé des sites religieux aussi bien chrétiens que musulmans, que des sites archéologiques et antiques.

    Le gouvernement syrien commence à évaluer les dégâts causés au patrimoine culturel mondial par les djihadistes du groupe terroriste Daech et à restaurer les sanctuaires.

    «Notre monastère est situé au sommet de la plus haute montagne du pays. Les combattants ont évidemment pensé que l'armée l'occuperait obligatoirement, car c'est un point dominant. Dieu nous a donné la force de résister et il nous donnera la force de restaurer ce qui a été détruit», a dit le père Abraham, père supérieur du monastère des Chérubins à Saidnaya.

    À Al-Qaryatayan, dans la province de Homs, les djihadistes ont détruit à coup de bulldozer le monastère de Mar Elian, un monastère chrétien de rite catholique syriaque.

    Daech n'a non plus ménagé les sanctuaires musulmans. À Alep, ils ont transformé en poste de tir la mosquée omeyyade, portée sur la liste du patrimoine mondial de l'Unesco. Dans la mosquée, les djihadistes ont dérobé des reliques d'une valeur inestimable du prophète Mohamed: son cheveu et son vêtement.

    À Palmyre, le premier monument détruit par les djihadistes après la prise de la ville a été le Lion d'Al-Lât ou le Lion de Palmyre. Cette sculpture de pierre de 3,5 mètres de haut et pesant 15 tonnes représentait un lion protégeant une antilope entre ses pattes.

    La statue a été récemment restaurée à Damas et on peut maintenant l'admirer au Musée national. Elle a été découverte par les soldats syriens, puis a été acheminée à Damas par des ingénieurs du génie militaire russe et restaurée par des archéologues de Syrie, de Russie et de certains autres pays.

    Lire aussi:

    Pâques sous haute tension pour les chrétiens de Syrie
    Damas commence à restaurer des sculptures de Palmyre sans l’aide de l’Unesco
    Vandalisé par al-Nosra, Sainte-Thècle de Maaloula se prépare au retour des moniales
    Tags:
    sanctuaire, préjudice, patrimoine culturel, Daech, Alep, Homs
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik