Ecoutez Radio Sputnik
    Protestations palestiniennes contre la décision de Donald Trump sur Jérusalem

    La décision US sur Jérusalem faite avec l'accord préalable du Caire et de Riyad?

    © REUTERS/ Mohamad Torokman
    International
    URL courte
    10221

    L'ambassadeur palestinien en Arabie saoudite, Basem al-Aga, a affirmé à Sputnik que les manifestations contre l'Égypte et l'Arabie saoudite étaient organisées non par des Palestiniens, mais par les Frères musulmans.

    L'ambassadeur de Palestine en Arabie saoudite, Basem al-Aga, a déclaré à Sputnik que «les manifestations contre l'Égypte et l'Arabie saoudite sur la question palestinienne, qui seraient organisées par les Palestiniens, sont en réalité orchestrées par d'autres forces».

    «Ces actions portent préjudice à l'Egypte et à l'Arabie saoudite qui apportent un important soutien au peuple palestinien», a-t-il fait remarquer.

    Toujours d'après Basem al-Aga, «ces actions de protestation sont organisées par les Frères musulmans de la bande de Gaza et visent les intérêts palestiniens. Le mouvement règle ses comptes contre ces pays, mettant à profit la situation dans la région. [Le Président de l'Autorité palestinienne] Mahmoud Abbas souligne toujours lors de ses rencontres et interventions le rôle particulier et l'importance de l'Arabie saoudite et de l'Égypte dans la solution du problème palestinien».

    «La direction palestinienne et tous les Palestiniens qui se respectent s'élèvent contre les offenses au roi Salmane ben Abdelaziz Al Saoud d'Arabie saoudite, au prince héritier Mohammed ben Salmane Al Saoud et à la direction égyptienne», a encore souligné Basem al-Aga.

    Et d'ajouter: «Le peuple palestinien sait que de telles manifestations visent à l'isoler et le séparer de ses principaux alliés dans la région».

    Alors que la communauté internationale désapprouve de façon presque unanime l'annonce de Donald Trump, certains articles suggèrent que la déclaration avait été faite avec l'accord préalable de l'Égypte et de l'Arabie Saoudite.

    Selon Libération, le New York Times a dévoilé un soi-disant plan de paix saoudien où les Palestiniens se verraient proposer comme capitale la ville d'Abu Dis, en bordure de Jérusalem. Et même si Riyad a démenti cette information, l'idée a fait naître la certitude d'un axe entre Israël, les États-Unis et l'Arabie saoudite.

    Situation à Jérusalem
    © Sputnik. Valeriy Melnikov
    Le Président américain a annoncé le 6 décembre que les États-Unis reconnaissaient Jérusalem comme capitale d'Israël et a signé un document y transférant l'ambassade américaine depuis Tel Aviv.

    L'initiative a été saluée par Israël et a provoqué la colère du monde arabe, ainsi que des émeutes dans les territoires palestiniens. Les protestations dans l'ensemble du monde musulman, y compris en Israël, ont déjà fait des centaines de victimes.

    Lire aussi:

    Netanyahou: la paix possible, si les Palestiniens reconnaissent «la réalité» sur Jérusalem
    «Nouvelle attaque ennemie contre les Arabes»: Beyrouth en colère contre Trump (images)
    Poutine: la Palestine et Israël doivent combattre ensemble le terrorisme
    Tags:
    Salmane ben Abdelaziz al-Saoud, Palestiniens, manifestation, Libération, New York Times, Sputnik, Mohammed Ben Salmane, Donald Trump, Bande de Gaza, Riyad, Jérusalem, Tel Aviv, Le Caire, Palestine, Arabie Saoudite, Egypte, Israël, États-Unis
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik