International
URL courte
55991
S'abonner

L’USS Michael Monsoor, deuxième destroyer de classe Zumwalt dernier cri, coûtant 4,4 milliards de dollars, a connu un problème de système électrique et a été forcé d’arrêter les essais pour revenir au chantier naval dans l’État du Maine.

Le 5 décembre, des problèmes du système électrique à bord du destroyer américain USS Michael Monsoor, deuxième navire de la classe Zumwalt, l'ont obligé à interrompre les essais entamés la veille et à revenir au chantier naval de General Dynamics dans l'État du Maine, selon une déclaration de la marine citée par USNINews.

La déclaration fait état d'une panne d'un filtre d'harmoniques utilisé dans les systèmes électriques complexes pour empêcher les fluctuations de puissance involontaires capables d'endommager les équipements sensibles.

Le destroyer «invisible» hautement technologique, lancé à l'automne 2016, a déjà subi plusieurs pannes. Tout a commencé par une voie d'eau dans le groupe-moteur; un mois plus tard, le bâtiment a été remorqué à la base suite à un problème des échangeurs thermiques.

En outre, l'exploitation des navires de classe Zumwalt s'est avérée trop onéreuse même pour l'armée américaine. Un seul tir du canon unique dont est doté le navire coûte au budget 800.000 dollars tandis que le prix du destroyer proprement dit est de 4,4 milliards. Les États-Unis, qui envisageaient auparavant la construction de 28 destroyers de cette classe, ont décidé de réduire leur nombre à trois seulement. 

Lire aussi:

Un scientifique nucléaire iranien de haut rang assassiné près de Téhéran
Comment les policiers ont justifié les coups portés sur le producteur de musique à Paris
Zarif constate des «indications sérieuses du rôle d'Israël» dans la mort d'un scientifique nucléaire
Elle lui envoie 3.000 mails, pensant qu’il l’aime: elle finit en garde à vue
Tags:
essais, panne, USS Michael Monsoor, General Dynamics, Maine, États-Unis
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook