International
URL courte
16116
S'abonner

Donald Trump a signé le lundi 11 décembre une Directive qui prévoit de lancer «un programme innovant d'exploration de l'espace et d'envoyer une nouvelle fois des astronautes sur la Lune» où l'homme n'est plus retourné depuis décembre 1972, date de la mission Apollo 17.

Donald Trump a affirmé que ce sont les États-Unis qui détiennent le leadership dans le domaine de l'exploration de l'espace: «Nous sommes leaders et nous le resterons. Nous nous proposons même de renforcer encore nos positions», a-t-il indiqué, selon l'agence Associated Press (AP).

D'après lui, le nouveau document jette les fondements d'une nouvelle mission lunaire orientée vers des vols sur Mars.

La directive a été signée en présence de plusieurs astronautes, anciens et «en exercice», notamment de Harrison Schmitt, qui avait participé à cette ultime mission habitée sur le satellite naturel de la Terre.

Toujours selon AP, Donald Trump n'est pas le premier président américain à promettre la reprise du programme lunaire. George Bush Sr et George Bush Jr avaient également déclaré qu'ils feraient retourner des astronautes sur la Lune. Toutefois, les restrictions budgétaires avaient quelque peu modifié leurs projets.

D'après les projets de la NASA, une puissante fusée baptisée Space Launch System (SLS) acheminera vers 2020 la capsule Orion sur l'orbite de la Lune dans le cadre d'une mission inhabitée. C'est cette même fusée qui doit servir plus tard à un vol habité.

Apollo 17 a été la sixième et la dernière mission lunaire dans le cadre du programme spatial américain Apollo. Ce débarquement est connu comme étant le plus long parmi tous les débarquements lunaires.

Mais les Américains, ont-ils vraiment envoyé leurs astronautes sur la Lune? Bien que la NASA lève régulièrement les doutes, de nouveaux arguments alimentant la théorie du complot lunaire apparaissent régulièrement.

Ainsi, une nouvelle vidéo publiée sur YouTube donne un nouvel argument à la théorie du «Fake Moon Landing» (faux débarquement lunaire), née après la première mission Apollo de 1969. Pour de simples amateurs, il suffit de regarder les photos de la NASA afin de trouver les preuves de leur théorie. Un drapeau américain flottant, l'absence du cratère qui aurait dû être formé lors de l'atterrissage de la fusée, un objet ressemblant à un appareil d'éclairage qui se reflète dans la visière d'un astronaute… La NASA s'est pourtant empressée de lever tous les doutes concernant les vols lunaires américains.

Lire aussi:

Le pays vers lequel a fui l’ex-roi d’Espagne soupçonné de corruption révélé par la presse espagnole
Voici pourquoi il vaut mieux poser votre smartphone l'écran vers le bas
Un habitant de Nice sacrifie un mouton dans sa baignoire pour l’Aïd el-Kebir – vidéo choc
Tags:
exploration de l'espace, mission lunaire, Associated Press, NASA, Harrison Schmitt, George Bush (George H.W.Bush), George Bush, Donald Trump, Terre, Lune, Mars, États-Unis
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook