International
URL courte
7330
S'abonner

La contribution de la Russie à l'opération antiterroriste en Syrie est énorme et la Chine, prête à œuvrer en commun avec Moscou en faveur d'un règlement négocié de la crise, salue ces efforts, a déclaré le ministère chinois des Affaires étrangères.

La Russie a fait une grande contribution à l'opération antiterroriste en Syrie. Pékin s'en félicite et se dit prêt à collaborer avec Moscou pour concourir à un règlement politique du conflit syrien, a indiqué ce mercredi le porte-parole du ministère chinois des Affaires étrangères, Lu Kang.

«Un important progrès a été enregistré dans l'opération antiterroriste en Syrie en deux ans. La Russie y a beaucoup concouru et la Chine salue cette contribution. Nous estimons que la communauté internationale doit développer la coopération et la coordination, lutter résolument contre toute forme de manifestation du terrorisme et, sous la direction des Nations unies, faire progresser le règlement négocié de la crise syrienne», a-t-il indiqué.

Évoquant la coopération entre la Russie et la Chine sur le dossier syrien, Lu Kang a confirmé la détermination de Pékin à redoubler d'efforts avec Moscou pour impulser le règlement politique en Syrie.

«La Russie et la Chine restent en étroite coordination et coopération sur nombre de questions régionales et internationales. La Chine est prête à œuvrer, en commun avec la Russie et les autres parties prises dans l'engrenage du conflit, en faveur d'un règlement politique de la crise syrienne», a-t-il encore fait remarquer.

Le conflit armé se poursuit en Syrie depuis mars 2011. Selon l'Onu, il a déjà emporté la vie de plus de 220.000 personnes. Des négociations en vue d'un règlement se tiennent régulièrement à Astana et à Genève. À la demande du Président syrien Bachar al-Assad, la Russie a entamé, le 30 septembre 2015, des frappes aériennes contre les sites des terroristes en Syrie. Avec le soutien de la Russie, Damas a réussi à renverser la situation et passer à l'offensive dans les principales directions.

Le lundi 11 décembre 2017, Vladimir Poutine a visité la base aérienne russe de Hmeimim où il a donné l'ordre d'entamer le retrait du contingent russe de Syrie après la défaite infligée à Daech dans le pays. Toutefois, il restera deux bases de déploiement des soldats russes dans le pays: Hmeimim et Tartous.

Lire aussi:

Un épidémiologiste de l’Institut Pasteur met en garde la France
Dupond-Moretti garde des Sceaux, «une déclaration de guerre à la magistrature», selon un syndicat
Cas de Covid-19 importés d’Algérie: «on donne le bâton pour se faire battre»
Tags:
crise syrienne, lutte antiterroriste, règlement, collaboration, coordination, Daech, ONU, Bachar el-Assad, Vladimir Poutine, Damas, Tartous, Hmeimim, Genève, Astana, Chine, Syrie, Pékin, Moscou, Russie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook