International
URL courte
Grande conférence de presse de Vladimir Poutine (2017) (21)
4191
S'abonner

Lors de sa 13e grande conférence de presse, Vladimir Poutine a évoqué la soi-disant ingérence russe dans l’élection américaine de 2016.

L'affaire de l'«ingérence» de Moscou dans l'élection aux États-Unis en 2016 a été créée par ceux qui se trouvent dans l'opposition à Donald Trump, a déclaré Vladimir Poutine au cours de son grand oral ce jeudi.

«Cela a été concocté par les personnes qui s'opposent à Trump pour rendre son travail illégitime.»

Le Président russe a en outre précisé qu'en le faisant, ces personnes nuisaient aux affaires intérieures des États-Unis.

«Cela veut dire qu'ils ne respectent pas les électeurs qui ont voté pour lui.»

Seul face à 1.640 journalistes, le chef de l'État russe tient ce jeudi sa 13e grande conférence de presse, à trois mois de la fin de son troisième mandat.

Le Congrès américain mène une enquête sur la prétendue «ingérence russe» dans l'élection présidentielle de 2016 aux États-Unis remportée par Donald Trump. Le FBI a lancé sa propre enquête. Les médias américains publient régulièrement, se référant à des sources non citées, des informations sur des contacts de l'équipe de campagne de Donald Trump avec des fonctionnaires et des hommes d'affaires russes.

La Russie avait auparavant à plusieurs reprises nié toute tentative d'exercer une influence sur les élections dans n'importe quel pays du monde, le porte-parole du Kremlin Dmitri Peskov ayant qualifié ces allégations d'«absolument infondées».

Dossier:
Grande conférence de presse de Vladimir Poutine (2017) (21)

Lire aussi:

Un énorme husky joue avec un minuscule chaton – vidéo
Après son tweet sur Macron au théâtre, Bouhafs dit avoir «une vidéo terrible» du couple en fuite
Des voleurs surpris par la police en train de vider un logement sous scellé truffé d’armes de guerre
Cette simple opération mathématique divise les internautes car deux réponses seraient correctes
Tags:
ingérence, élection présidentielle, Donald Trump, Dmitri Peskov, Vladimir Poutine, États-Unis, Russie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via FacebookCommenter via Sputnik