Ecoutez Radio Sputnik
    Des réfugiés syriens en Turquie

    Poutine: la Syrie ne peut pas faire face seule au problème des réfugiés

    © REUTERS / Osman Orsal
    International
    URL courte
    3232
    S'abonner

    La résolution effective de la crise des réfugiés syriens nécessite des efforts internationaux car la Syrie ne peut pas s'en sortir par elle-même, estime Vladimir Poutine.

    Compte tenu de l'échelle du problème des réfugiés syriens et du nombre des pays qu'il concerne, la Syrie a besoin de l'aide internationale pour le résoudre d'une manière efficace, a indiqué le Président russe lors de sa 13e grande conférence de presse à Moscou.

    «Il est absolument nécessaire de résoudre ce problème [des réfugiés, ndlr]. La Syrie seule ne peut pas faire face à cela, et la Russie seule ne peut pas faire face à cela. Nous sommes prêts à y participer, mais seulement dans le cadre d'efforts internationaux», a déclaré le Président.

    «Je n'ai pas peur des phrases banales. Toutes les personnes de bonne volonté à travers le monde devraient comprendre que si nous ne résolvons pas cela ensemble, cela deviendra leur problème», a-t-il ajouté.

    Selon l'Onu, près d'un demi-million de réfugiés ont déjà regagné leurs foyers dans différentes régions syriennes. Le processus est coordonné par le gouvernement et le Centre russe pour la réconciliation des parties en conflit. L'armée russe fournit non seulement de la nourriture et des médicaments dans les zones libérées, mais aide également à restaurer les infrastructures. Notons que la Russie est le seul pays qui soutient la Syrie en matière de déminage et d'assistance médicale aux résidents des communes libérées.

    Lire aussi:

    Premières dégradations à Paris en marge de la manifestation du 5 décembre - images
    Un policier frappé lors d’un contrôle pendant que les amis de l’agresseur filment la scène
    En continu: Un peu moins de 500.000 personnes ont manifesté en région pour ce 5 décembre, selon la police - images
    Procès des policiers brûlés de Viry-Châtillon: le verdict de la honte?
    Tags:
    réfugiés syriens, Vladimir Poutine, Syrie, Russie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik