Ecoutez Radio Sputnik
    Rex Tillerson

    Tillerson admet la possibilité d’une résolution militaire de la crise nord-coréenne

    © REUTERS / Kevin Lamarque
    International
    URL courte
    14252

    Les Etats-Unis se réservent le droit de recourir à la force militaire au cas où les actions de Pyongyang représenteraient une menace pour leur sécurité, estime le secrétaire d'Etat américain Rex Tillerson

    Le secrétaire d'Etat américain Rex Tillerson a souligné vendredi à l'Onu que les États-Unis étaient prêts à toute éventualité dans le développement de la crise nord-coréenne.

    «Le président [Donald Trump] a clairement dit que, d'un point de vue militaire, nous serions prêts si quelque chose n'allait pas. Et nos forces armées sont prêtes», a déclaré le diplomate lors de la conférence de presse qu'il a donnée à l’issue d'une rencontre ministérielle organisée dans le cadre du conseil de Sécurité de l’Onu.

    Lors de la rencontre en question, Rex Tillerson a souligné que les États-Unis ne cherchaient pas et ne voulaient pas de guerre avec la Corée du Nord, tout en restant attachés aux moyens diplomatiques de la résolution de cette crise. En même temps, il n'a pas exclu que la défense du pays contre l'agression de Pyongyang pourrait exiger de prendre d'autres mesures

    «Les Etats-Unis auront recours à toutes les mesures nécessaires pour se défendre contre une agression nord-coréenne», a aussi averti le secrétaire d'Etat.

    Les tensions autour de la péninsule coréenne sont montées d'un cran après que la Corée du Nord a procédé fin novembre à un nouveau tir de missile balistique. Les États-Unis et la Corée du Sud ont, à leur tour, lancé des exercices militaires d'envergure.

    Lire aussi:

    La Corée du Nord explique pourquoi elle refuse de négocier avec les USA
    Kim Jong-un: la Corée du Nord, une force nucléaire au terme d’un «combat défiant la mort»
    «Jusqu’à ce que la première bombe ne tombe»: Tillerson sur le dialogue avec Pyongyang
    Tags:
    Conseil de sécurité de l'Onu, Rex Tillerson, Russie, États-Unis
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik