Ecoutez Radio Sputnik
    Willy Wimmer

    Politique allemand: «Nous sommes heureux d’avoir un aussi bon voisin que la Russie!»

    © Sputnik. Mikhail Voskresenskiy
    International
    URL courte
    Grande conférence de presse de Vladimir Poutine (2017) (21)
    5421

    Le Président russe Vladimir Poutine a donné jeudi sa grande conférence de presse annuelle pour les journalistes russes et étrangers et répondu à leurs questions sur le développement du pays, la situation en Syrie et les relations avec les États-Unis. L’ex-secrétaire d'État allemand à la Défense Willy Wimmer a fait part de ses impressions à Sputnik.

    La grande conférence de presse annuelle du Président russe Vladimir Poutine brosse un tableau objectif et complet de ce grand pays qu'est la Russie, a estimé dans un entretien accordé à Sputnik Willy Wimmer, ex-secrétaire d'État allemand à la Défense.

    «Mes impressions en sont évidemment nombreuses et variées. À commencer par les photos de cette conférence de presse. […] L'auditoire y était composé de gens ordinaires, comme vous et moi, de gens gentils et aimables. Pourquoi chez nous fait-on tout pour nous opposer à la Russie et aux Russes?», s'est interrogé l'interlocuteur de l'agence.

    Et d'ajouter qu'il fallait absolument regarder et écouter cette conférence de presse pour mieux connaître notre grand voisin.

    Évoquant le problème des forces nucléaires à portée intermédiaire que les Américains avaient réintroduites dans l'arsenal actif de l'Otan, M.Wimmer a craint que l'Europe ne balance de nouveau dans la problématique de la guerre froide.

    «Il a été extrêmement utile que le Président russe ait donné une réponse explicite à cette propagande américaine. Les États-Unis pourraient même attaquer la Lune pour pouvoir imposer et réaliser leurs objectifs en Europe», a-t-il souligné.

    L'ex-secrétaire d'État allemand à la Défense a par ailleurs retenu que l'organisation de l'État syrien après la guerre comptait beaucoup pour Vladimir Poutine qui espérait coopérer avec l'Occident aussi bien sur cette question que sur d'autres dossiers internationaux.

    «Nous nous trouverons dans une spirale dangereuse, si les problèmes ne sont résolus que manu militari. […] Je suis persuadé que Poutine et Trump pourraient trouver une solution à tous les problèmes, car rien ne l'empêche, sinon l'interdiction des contacts par le Congrès des États-Unis entre le Président américain et son homologue russe Poutine», a constaté l'interlocuteur de Sputnik.

    Quant à ces parlementaires allemands qui appellent à boycotter la Coupe du monde de football en Russie, M.Wimmer l'a comparé au «comportement réflectif» des chiens.

    «Je ne veux même pas en parler. Lors de cette conférence de presse, nous avons vu que ce Président russe rayonne d'optimisme et ce, en dépit de tous nos problèmes actuels. Et l'année prochaine, deux grands événements liés à la Russie nous sont réservés», a-t-il dit, rappelant l'élection présidentielle et le Mondial.

    À cette occasion, l'Allemand s'est souvenu de l'hospitalité réservée par les Russes aux participants et hôtes des JO de Sotchi et de la Coupe des Confédérations.

    «Nous sommes heureux d'avoir un aussi bon voisin que la Russie!», a-t-il résumé.

    Le rendez-vous de Vladimir Poutine avec les journalistes a duré cette année 3 heures et 40 minutes. Le porte-parole du Kremlin a souligné le nombre sans précédent de journalistes accrédités pour l'événement. Russes et étrangers, ils étaient plus de 1.600 à s'être rassemblés dans la salle de conférence du Centre russe du commerce international. Parmi les plus actifs, le Kremlin a noté les Japonais, les Allemands, les Américains et les Chinois, et ce, sans compter les Russes.

    Dossier:
    Grande conférence de presse de Vladimir Poutine (2017) (21)

    Lire aussi:

    En direct: Vladimir Poutine passe son 13e grand oral devant les journalistes
    La grande conférence de presse de Poutine aura lieu le 14 décembre
    La Crimée russe inacceptable? Parlons des «guerres illégitimes de l’Occident»
    Tags:
    Traité sur les forces nucléaires à portée intermédiaire (FNI), guerre froide, président, Coupe des confédérations 2017 de la FIFA, Mondial 2018, JO-2014 de Sotchi, Congrès des États-Unis, Kremlin, Sputnik, OTAN, Donald Trump, Vladimir Poutine, Willy Wimmer, Occident, Europe, Syrie, États-Unis, Allemagne, Russie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik