Ecoutez Radio Sputnik
    Un soldat

    Une fuite médiatique révèle l’espionnage des militaires russes par la Finlande

    © Sputnik . Igor Zarembo
    International
    URL courte
    16545
    S'abonner

    Un scandale a éclaté en Finlande après une fuite dans la presse d’informations classifiées concernant un centre de renseignement situé dans la ville de Tikkakoskin qui surveillerait «tout ce qui est lié à la Russie», y compris ses militaires. La publication a provoqué une vive réaction du Président et du ministre de la Défense finlandais.

    Le journal Helsingin Sanomat a publié samedi un article intitulé «Un lieu secret en Finlande» et portant sur un institut de renseignement de Tikkakoski, dans le centre du pays, qui aurait surveillé les Forces armées russes déployées dans l'ancien district militaire de Leningrad, en Russie.

    Les documents sur lesquels se base le journal finlandais datent de différentes années. Selon le Bureau télégraphique finlandais, il s'agit d'un centre de renseignement des Forces armées finlandaises, situées près de Jyväskylä, qui s'intéressait à «tout ce qui est lié à la Russie», y compris à la construction du gazoduc Nord Stream 1. Selon Helsingin Sanomat, les services de renseignement finlandais considéraient qu'il était possible de placer «des systèmes de surveillance sur le gazoduc».

    En outre, ce centre aurait été chargé, entre autres, de surveiller depuis la Finlande les Forces armées russes déployées dans l'ancien district militaire de Leningrad, en Russie. D'après le journal Helsingin Sanomat, il aurait ainsi été chargé d'élaborer un plan de renseignement militaire concernant les projets de la Russie, sa défense anti-aérienne, ses moyens de communications, ses radars et ses systèmes de télémétrie.

    «En pratique, cette structure enregistre, analyse et catégorise le rayonnement électromagnétique provenant des forces armées russes. C'est la façon dont cette structure prend un cliché électronique afin d'évaluer les effectifs militaires […] sur le territoire russe», lit-on dans cet article.

    Cette fuite a fait l'effet d'une bombe au plus haut niveau, étant même commentée par le Président du pays, Sauli Niinisto, et le ministre de la Défense, Jussi Niinisto, qui ont exhorté la police d'ouvrir une enquête afin d'établir comment les journalistes ont eu accès à cette information qui représente «un risque pour la sécurité de la République».

    La police nationale a répondu qu'elle enquêterait sur l'obtention de données secrètes par les journalistes.

    Tags:
    fuite, surveillance, espionnage, Nord Stream, Finlande, Russie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik