International
URL courte
527
S'abonner

Afin de réduire sa dépendance du pétrole, Riyad lance des travaux de prospection de ses réserves d'uranium, destinées à développer son secteur d'énergie nucléaire.

Le prince héritier d'Arabie saoudite Mohammed ben Salmane a ordonné de lancer des travaux de prospection des réserves d'uranium et de thorium dans le pays dans le cadre du programme stratégique «Vision 2030», annonce le quotidien Okaz.

Selon le journal, le Centre d'énergie nucléaire et renouvelable et la Direction géologique du pays, en commun accord avec des experts de la Corporation nationale nucléaire de Chine (CNNC) ont commencé à réaliser le projet dans la province de Hail. Le projet est prévu pour deux ans et se déroule dans le cadre d'un accord conclu par le roi Salmane ben Abdelaziz Al Saoud lors de sa visite à Pékin.

Selon le chef de la Direction géologique, Zakhir Nawab, «le Royaume n'a pas l'intention d'utiliser les matières premières à des fins militaires», les travaux étant conduits afin d'utiliser les ressources en tant qu'alternative au pétrole.

Le programme «Vision 2030», initié par le prince en 2015, vise à réduire la dépendance du pays vis-à-vis du pétrole, notamment par la voie du développement de sources alternatives d'énergie, y compris l'énergie nucléaire. Le pays envisage de construire 16 réacteurs nucléaires sur son territoire.

La Russie espère obtenir une part considérable dans ces projets.

A l'été 2015, la Russie et l'Arabie saoudite ont conclu un accord intergouvernemental sur la coopération dans le domaine du nucléaire civil.
La semaine passée, le Centre d'énergie nucléaire et renouvelable et le géant nucléaire russe Rosatom ont signé une feuille de route de coopération dans le domaine du nucléaire civil.

Lire aussi:

Une Chinoise venant de Wuhan dupe les autorités françaises et entre à Paris avec de la fièvre
Les sirènes d'alerte déclenchées en Israël
La journée des câlins «dégénère» sur le plateau de TPMP d’Hanouna - vidéo
Tags:
Mohammed ben Salmane Al-Saoud, uranium, Arabie Saoudite
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via FacebookCommenter via Sputnik