Ecoutez Radio Sputnik
    Abou Bakr al-Baghdadi

    Moscou n’a pas d’informations sur la capture en Irak d’Al-Baghdadi

    © AP Photo/ Militant video
    International
    URL courte
    9110

    La Russie ne dispose pas d’informations sur la capture en Irak par des militaires américains d’Al-Baghdadi, le chef de Daech, a indiqué le porte-parole du Kremlin.

    «Je ne peux pas commenter la publication de ce journal turc, je ne sais pas sur quoi ils se fondent. Du moins, nous, nous ne disposons pas de telles informations», a déclaré lundi aux journalistes le porte-parole du Président russe, Dmitri Peskov, prié de commenter l'information selon laquelle le chef de Daech, Abou Bakr Al-Baghdadi aurait été appréhendé par des militaires américains.

    Le quotidien turc Yeni Safak, se référant à «une source syrienne» issue du groupe terroriste Jound al-Aqsa, a fait savoir que le numéro un de Daech al-Baghdadi était toujours en vie et se trouvait sur la base américaine de Al-Hasakah en Syrie. L'information n'a pas été officiellement confirmée.

    Le président d'une association de vétérans des services secrets antiterroristes, Sergueï Gontcharov, a expliqué à Sputnik que ces informations seront perçues comme fausses tant que la partie américaine ne fournit de preuves tangibles.

    Fin mai, le ministère russe de la Défense a annoncé qu'Abou Bakr al-Baghdadi aurait était tué dans une frappe russe, ajoutant toutefois que son élimination était en cours de vérification.

    Les terroristes de Daech ont de leur côté annoncé le décès de leur chef Abou Bakr al-Baghdadi, et dévoilé le nom de son successeur.

    Moscou n’a pas d’informations sur la capture d’Al-Baghdadi
    © Sputnik.

     

    Lire aussi:

    Le chef de Daech, Al-Baghdadi, se trouverait sur une base US en Syrie
    Moscou n’a pas d’informations sur la capture d’Al-Baghdadi
    Est-ce qu’al-Baghdadi est toujours en vie? La version de la coalition US
    Tags:
    Etat islamique, Abou Bakr al-Baghdadi, Irak, Russie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik