Ecoutez Radio Sputnik
    Sebastian Kurz

    Autriche: le plus jeune dirigeant du monde s’installe au pouvoir

    © REUTERS / Leonhard Foeger
    International
    URL courte
    2243

    Le conservateur Sebastian Kurz, 31 ans, a été investi lundi chancelier d'Autriche, avec un programme politique visant notamment à durcir la politique migratoire. Il est désormais le plus jeune dirigeant du monde.

    Le nouveau gouvernement autrichien formé par la droite et l'extrême droite a reçu lundi l'investiture du chef de l'État et a pris ses fonctions, avec la volonté de durcir la politique migratoire et de défendre la souveraineté des États au sein de l'UE.

    A 31 ans, le conservateur Sebastian Kurz devient chancelier, et plus jeune dirigeant du monde, huit mois après avoir pris les commandes du Parti populaire autrichien (ÖVP), d'orientation chrétien-démocrate-conservateur, qu'il a conduit à la victoire lors des législatives d'octobre.

    Vendredi dernier, l'ÖVP de M. Kurz et le Parti de la liberté d'Autriche (FPÖ), son allié populiste, ont achevé les négociations sur la formation du gouvernement. Le poste de vice-chancelier a été remis au dirigeant du FPÖ, Heinz-Christian Strache, 48 ans.

    M. Kurz a été le chef de la diplomatie autrichienne de 2013 à 2017, battant également le record du plus jeune âge à ce poste.

    Durant la cérémonie d'investiture, plusieurs milliers de personne ont manifesté non loin du palais présidentiel contre la participation du FPÖ au gouvernement, en brandissant des banderoles proclamant «les Nazis dehors» ou «Mort au fascisme».

    Lire aussi:

    Le FPÖ autrichien à la croisée des pouvoirs
    Autriche: le chancelier Kurz conclut un accord de coalition avec les populistes du FPÖ
    Moment embarrassant: le futur chancelier autrichien refuse d’embrasser Juncker (vidéo)
    Tags:
    investiture, Parti populaire autrichien (ÖVP), Parti de la liberté d'Autriche (Freiheitliche Partei Österreichs, FPÖ), Sebastian Kurz, Autriche
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik