International
URL courte
6117
S'abonner

La transmission de données d’utilisateurs français entre Facebook et WhatsApp, acheté par le réseau social, violent des lois de la République, selon la Commission nationale de l'informatique et des libertés (CNIL).

La Commission nationale de l'informatique et des libertés (CNIL) a déclaré que l'échange de données entre le réseau social Facebook et la messagerie WhatsApp violait la loi informatique et libertés concernant la protection des données personnelles.

«La présidente de la CNIL a donc décidé de mettre en demeure la société WhatsApp de se conformer à la loi dans un délai d'un mois», annonce le communiqué de la Commission.

En mai dernier, la CNIL avait déjà infligé une amende de 150.000 euros à Facebook pour violation de la loi informatique et libertés.

En octobre 2014, Facebook a acheté WhatsApp pour 22 millions de dollars (18,6 millions d'euros).

Début 2016, la CNIL a suggéré à Facebook de corriger les lacunes apparues suite à la nouvelle politique de confidentialité de l'application WhatsApp dans les trois mois, après, ce délai a été prolongé. Mais les changements demandés par la Commission n'ont pas été effectués.

Lire aussi:

Rachida Dati se confie sur son mariage «forcé» avec «un Algérien»
Propos polémiques sur la police: Camélia Jordana lance un défi à Christophe Castaner
Attaqué par Le Monde, Michel Onfray rétorque que le journal a soutenu le communisme et la pédophilie
Tags:
données personnelles, loi, messagerie, réseaux sociaux, Facebook, WhatsApp, Facebook, Inc, France
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook