International
URL courte
6426
S'abonner

Un touriste britannique est décédé après avoir contracté la légionellose dans une station thermale à Majorque, et 17 autres ont reçu le même diagnostic.

Une vingtaine de personnes ont contracté la légionellose, ou «maladie du légionnaire», dans le jacuzzi d'un hôtel à Palmanova, sur l'île de Majorque, on décompte un mort, relatent les médias britanniques.

«Un Britannique âgé est décédé à l'hôpital des suites de la maladie du légionnaire. Les études ont permis d'établir que l'infection provenait des bains à remous d'un hôtel situé à Palmanova», écrit mardi The Sun.

Selon le tabloïde, 17 autres personnes ont été diagnostiquées avec la légionellose après un séjour à Palmanova.

La légionellose est une maladie infectieuse d'origine bactérienne, potentiellement mortelle, qui entraîne une infection pulmonaire aiguë. Selon l'institut Pasteur, l'émergence récente de cette maladie s'explique par son affinité pour les systèmes modernes d'alimentation en eau comme les tours de refroidissement, les climatiseurs, les bains à jet, les bains à remous, les canalisations d'eau chaude, etc.

La maladie se contracte par l'inhalation de fines particules d'eau contaminées, qui peuvent envahir les poumons et affecter le système immunitaire. Bien que la légionellose soit très rare, elle peut être mortelle, notamment pour les personnes dont le système immunitaire est déjà affaibli.

La légionellose est également connue sous le nom de «maladie du légionnaire» car le premier cas connu est apparu lors d'un congrès de l'American Legion tenu en 1976 en Philadelphie.

Lire aussi:

Macron a appelé Poutine pour discuter du vaccin russe contre le Covid-19 et de la Biélorussie
La police biélorusse ouvre le feu, avec des fusils à pompe, sur des personnes criant depuis leurs balcons
«Comportement de racailles»: deux maîtres-nageurs agressés et jetés dans une piscine de Melun
Trump explique ce qu’il considère comme «le plus gros problème dans le monde», la Russie impliquée
Tags:
santé, maladies, légionellose, Institut Pasteur, Espagne, Majorque
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook