International
URL courte
8110
S'abonner

Mikhaïl Saakachvili, l’ancien président géorgien qui dirige actuellement en Ukraine le parti Mouvement des forces nouvelles, a répondu par une lettre ouverte à la publication par le porte-parole du Président ukrainien de son message personnel à ce dernier.

L'attaché de presse du Président ukrainien a publié mardi une lettre de M. Saakachvili au dirigeant ukrainien rédigée en russe et avec des fautes d'orthographe. Dans cette missive, l'ex-gouverneur d'Odessa promettait de ne pas déstabiliser la situation en Ukraine et a proposé de négocier. Le porte-parole a cependant signalé que cette promesse n'avait pas été honorée.

En réponse à cette publication Mikhaïl Saakachvili a publié sur Facebook une lettre ouverte au Président ukrainien.

Il a notamment rappelé à Piotr Porochenko que dans la première lettre, il avait proposé de «chercher conjointement des voies de règlement du conflit».

«Mais au lieu de le faire, vous avez publié une lettre personnelle que je vous ai adressée. Je ne suis pas contre. Elle ne contient rien que je voudrais cacher. Mais par-là vous avez montré que vous n'avez pas d'honneur», a-t-il écrit.

Mikhaïl Saakachvili a appelé le Président à reconnaître que lui et ses partisans «étaient incapables et ne voulaient pas changer l'Ukraine en mieux». Selon lui, la démission volontaire de Piotr Porochenko était pratiquement «la dernière chance de surmonter la crise politique».

«Un président qui démissionne volontairement, inclinant la tête devant la volonté du peuple, pourrait compter sur la commutation de sa peine et être gracié», a-t-il écrit sur Facebook. 

Lire aussi:

La Turquie accuse la France de se comporter «comme un caïd» en Méditerranée
Les États-Unis saisissent pour la première fois une cargaison iranienne, en toute illégalité
Un expert met en garde contre une arme américaine qui serait capable de modifier le climat
Un septuagénaire gravement blessé après avoir été percuté accidentellement par le GIGN
Tags:
démission, lettre ouverte, Petro Porochenko, Mikhaïl Saakachvili, Ukraine
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook