International
URL courte
17130
S'abonner

Washington ne renonce pas à la diplomatie pour résoudre le problème autour du programme nucléaire nord-coréen mais mettra la pression sur Pyongyang jusqu’à ce que les autorités nord-coréennes acceptent de se mettre à la table de négociations, a déclaré le secrétaire d’État américain.

Le secrétaire d'État des États-Unis, Rex Tillerson a expliqué la position de Washington à l'encontre de Pyongyang lors de sa visite officielle à Ottawa où il a rencontré la cheffe de la diplomatie canadienne, Chrystia Freeland.

«La Maison-Blanche soutient les négociations diplomatiques. […] La campagne de pressions [sur Pyongyang] doit permettre les négociations. Nous ne pouvons pas leur parler tant qu'ils ne sont pas prêts à négocier», a-t-il déclaré, soulignant que la pression ne fera qu'augmenter tant que la Corée du Nord n'accepte pas de se mettre à la table de négociations.

À son tour, Mme Freeland a rapporté que la communauté internationale «désapprouvait les actions de Pyongyang» et qu'il était «important de montrer à la Corée du Nord la solidarité internationale»

«La pression [sur Pyongyang] augmentera tant qu'il ne change pas son comportement», a-t-elle affirmé, précisant qu'Ottawa croyait au succès de cette stratégie.

Récemment, le journal officiel du Parti du travail de Corée, le Rodong Sinmun, a écrit que Washington devait cesser sa politique hostile à l'encontre de Pyongyang et mener avec la Corée du Nord «une coexistence paisible» comme avec tout pays possédant son propre arsenal nucléaire.

Les tensions autour de la péninsule coréenne sont montées d'un cran après que la Corée du Nord a procédé fin novembre à un nouveau tir de missile balistique. Les États-Unis et la Corée du Sud ont, à leur tour, lancé des exercices militaires d'envergure.

Lire aussi:

Décès de patients, statistiques troublantes et pressions: faut-il s’inquiéter du vaccin de Pfizer?
«Détruire le pays pour une maladie avec une mortalité aussi faible relève du pétage de plombs» - vidéo
Ce lapsus de Marion Maréchal sur ses ambitions présidentielles – vidéo
«Incroyable» scène de tirs «dans tous les sens» au sein d’une cité de Carpentras
Tags:
pressions, programme balistique, conflit, nucléaire coréen, Chrystia Freeland, Rex Tillerson, Corée du Nord, États-Unis
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook