Ecoutez Radio Sputnik
    Des Russes

    Loups déguisés en agneaux: et si la moitié des Américains étaient en réalité des Russes?

    © Sputnik. Alexey Kudenko
    International
    URL courte
    La Main du Kremlin
    22464

    Une confusion déstabilisante règne dans les esprits américains depuis la victoire de Trump: selon 40% des Américains, le résultat du vote a été largement influencé par la Russie. Ne se déduit-il pas logiquement de leur conclusion que la moitié des citoyens qui ont voté pour lui étaient en réalité des Russes?

    Un an après l'élection présidentielle, la tendance en vogue dans les cercles de mécontents est toujours de blâmer la Russie pour l'élection de Donald Trump. Selon un récent sondage, deux Américains sur cinq, soit 40%, sont persuadés que la Russie a «modifié l'issue du vote» et orchestré la victoire du dirigeant américain. N'ayons pas le triomphe modeste: peut-être l'ampleur du problème est plus grande qu'il n'y paraît et la Main du Kremlin y est impliquée plus qu'on le croit?

    La Russie aurait pu incliner l'électorat américain à désigner M.Trump à la présidence ou bien envoyer des agents russes pour assurer le nombre de votes nécessaires… Invraisemblable? Mais si les allégations infondées pleuvent toujours pour affirmer que les mains de Moscou auraient déjoué les plans initiaux de Washington, pourquoi pas jouer gros!

    La «réussite» de la Russie s'avère impressionnante: le candidat républicain a obtenu le 8 novembre dernier 304 votes de grands électeurs, alors que 270 étaient nécessaires pour l'emporter. Par conséquent, Trump est sorti victorieux avec 56,5% contre 4,2% pour Hillary Clinton — une vraie raison d'y traquer des traces russes inexistantes, n'est-ce pas? Surtout dans le contexte où il n'est plus certain qu'aucun des deux candidats ne soit préférable pour la Russie.

    Un sondage réalisé par l'Université de Quinnipiac (Connecticut) a analysé un panel de 1.211 votants, une goutte d'eau dans la population américaine qui s'élève à 325,8 millions. Ainsi, 57% de ce millier de personnes apprécient défavorablement le bilan de Donald Trump dans le bureau ovale, alors que 37% d'entre eux le jugent positif.

    De surcroît, 57% des sondés estiment que le Président américain a entravé la bonne marche de l'enquête sur la prétendue «ingérence» russe et 52% sont persuadés que les membres de l'équipe du candidat républicain, à l'époque de la campagne électorale, complotaient avec le gouvernement russe. Le complot ne prévoyait-il pas par hasard que les Russes se déplacent eux-mêmes aux urnes?

    Non, la partie mécontente de ces 1.211 personnes ne pensera jamais que la Russie aurait pu aspirer à un tout autre résultat. Il semble qu'ils veulent croire en l'«ingérence» russe avec la même obsession avec laquelle certains s'acharnent à trouver la vie extraterrestre (au moins la plupart de ce nombre modeste de sondés). Quelle conviction la prochaine fois?

    Lire aussi:

    Trump serait réélu Président avec une majorité écrasante des voix en 2020
    Retour sur la campagne victorieuse de Donald Trump, un an après son triomphe
    52% des Américains soupçonnent Hillary Clinton d’avoir des liens avec la Russie
    Tags:
    ingérence russe, La Main du Kremlin, La Faute Aux Russes, grands électeurs, menace russe, campagne électorale, complot, vote, élections, sondage, Donald Trump, États-Unis, Russie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik