Ecoutez Radio Sputnik
    Militaires russes sur la base de Hmeimim

    La Russie dévoile la composition du contingent qui restera positionné en Syrie

    © Sputnik . Maxim Blinov
    International
    URL courte
    2480

    Dans son rapport au Président Vladimir Poutine, le ministre russe de la Défense a précisé quelle serait la composition des Forces armées russes en Syrie après le retrait de la majeure partie du contingent militaire décrété le 11 décembre dernier.

    Trois bataillons de police militaire, le Centre pour la réconciliation des parties en conflit et deux bases militaires, c’est ce que laissera la Russie en République arabe syrienne après le retrait de la majeure partie de son contingent militaire, a annoncé le ministre russe de la Défense Sergueï Choïgou.

    «Pour contribuer au règlement politique et au retour à la vie civile, continuent à fonctionner au complet le Centre russe pour la réconciliation des parties en conflit en Syrie, trois bataillons de police militaire qui effectuent le contrôle des zones de désescalade», a rapporté le ministre au Président Vladimir Poutine, présent à une réunion du collège militaire de la Défense. 

    «En outre, conformément  aux accords internationaux, sont maintenus à titre permanent nos deux ponts de stationnement: le groupe d’aviation sur l’aérodrome de Hmeimim et la station de maintenance technique de la Marine à Tartous», a-t-il ajouté. 

    Le 11 décembre, intervenant devant les militaires russes sur la base de Hmeimim, le Président Poutine a ordonné le retrait du contingent russe de ce pays proche-oriental et ce après la défaite définitive de l’organisation terroriste Daech. 

    Lire aussi:

    Défense russe: nos militaires quittent la Syrie à un rythme qui dépendra de la situation
    La Défense russe sur l’état des forces russes qui restent en Syrie
    Deux bases russes restent en Syrie
    Tags:
    base militaire, Centre russe pour la réconciliation des parties en conflit en Syrie, Vladimir Poutine, Sergueï Choïgou, Hmeimim, Russie, Syrie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik