Ecoutez Radio Sputnik
    Border communities against brexit

    Brexit: des incertitudes à la frontière irlandaise

    © AFP 2018 Paul Faith
    International
    URL courte
    Brexit (2017) (73)
    0 14

    Après le vote en faveur du Brexit, c’est toujours l’incertitude qui règne concernant l'épineuse question de la frontière du Royaume-Uni avec l'Irlande, ce qui crée déjà des problèmes tant pour les simples citoyens que pour les hommes d’affaires dans la région frontalière. Sputnik s’est intéressé à la situation.

    Dublin, Londres et Bruxelles sont tous d'accord pour tenter d'éviter de rétablir une frontière physique, mais la situation est compliquée, la Première ministre britannique Theresa May ayant souhaité que la sortie de l'Union européenne soit accompagnée d'une sortie du marché unique et de l'union douanière.

    Les hommes d'affaires irlandais sont dans le brouillard comprenant toutefois qu'avec le Brexit, l'introduction de tarifs douaniers ne manquerait pas d'entraîner une forme de contrôle aux frontières, a déclaré à Sputnik Paddy Hughes qui dirige depuis dix ans une société de compléments alimentaires pour chevaux.

    «Je suis inquiet et je me demande si je pourrais rester compétitif en Europe dans le contexte des droits de douane élevés et de la paperasse qui va certainement augmenter», a expliqué l'interlocuteur de l'agence.

    Et d'ajouter que le déménagement de sa société coûterait des milliers de livres sterling.

    «Sinon, je risque de perdre toute ma compétitivité en Europe, voire dans le monde, vu les taxes à l'exportation et la bureaucratie accrue. […] La concurrence sur ce marché est extrêmement rude. Il s'agit de notre rentabilité, et tout ce qui provoque la baisse de rentabilité et de compétitivité nous préoccupe», a souligné M.Hughes.

    Les habitants de bien des villes frontalières se sont regroupés pour intervenir contre le Brexit et expliquer ses conséquences dangereuses.

    Border communities against brexit
    © AFP 2018 Paul Faith
    Border communities against brexit

    Un autre interlocuteur de Sputnik, Tom Murray, pharmacien de Donegal, membre du groupe Border Communities Against Brexit, a parlé de l'impact du Brexit sur sa vie personnelle.

    «Cet événement m'affectera sérieusement. Nos trois pharmacies se trouvent à la frontière, et les patients de deux côtés de la frontière y viennent régulièrement. Par ailleurs, notre compétitivité dépend directement de la possibilité d'acheter les marchandises dans le nord à un prix beaucoup moins élevé», a-t-il raconté.

    Selon M. Murray, le sentiment d'incertitude est sans doute un des effets plus graves du Brexit.

    «Je me suis aperçu que certaines personnes dépensaient moins qu'auparavant. Les gens font preuve de prudence, car ils ignorent ce que l'avenir leur réservera», a indiqué le pharmacien, ajoutant que la question de l'emploi le préoccupait également.

    Les spécialistes préviennent que si le processus du Brexit n'est pas décrit dans le menu détail, les gens auront de plus en plus de difficultés pour planifier leur avenir, car l'erreur de calcul la plus minime pourra les priver de moyens de subsistance.

    Virtuelle pour le moment, la frontière entre l'Irlande et l'Irlande du Nord devrait être à terme une frontière terrestre entre l'Union européenne et le Royaume-Uni. Tous veulent naturellement éviter le rétablissement d'une frontière physique entre les deux Irlandes, car les incertitudes ne tarderaient pas à impacter toute la chaîne de production.

    Dossier:
    Brexit (2017) (73)

    Lire aussi:

    Brexit: Dublin veut retirer ses réserves de pétrole du Royaume-Uni
    Le Brexit et l’épineuse question de l’Irlande du Nord
    Boris Johnson explique pourquoi le rêve du Brexit est «en train de mourir»
    Tags:
    compétitivité, concurrence, sortie, taxes, exportations, livre sterling, Brexit, Sputnik, Union européenne (UE), Tom Murray, Paddy Hughes, Theresa May, Irlande du Nord, Dublin, Irlande, Bruxelles, Royaume-Uni, Londres, Europe
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik