International
URL courte
539136
S'abonner

Le Président français et la chancelière allemande croient que la Russie doit revenir au sein du Centre conjoint de contrôle et de coordination d’où elle s’est retirée il y a quelques jours. Ils ont également appelé les parties du conflit ukrainien à procéder à l’échange des prisonniers.

Le Président français et la chancelière allemande, intermédiaires dans le cadre du processus de Minsk, ont appelé les militaires russes à reprendre leur participation au Centre conjoint de contrôle et de coordination, en réitérant leur attachement au règlement politique et diplomatique de la crise ukrainienne.

«Ils (Emmanuel Macron et Angela Merkel, ndlr) appellent également au retour des officiers russes au sein du Centre conjoint de contrôle et de coordination (JCCC), qui joue un rôle très important dans le soutien des observateurs de l'OSCE et dans le suivi des accords de cessez-le-feu», lit-on dans le communiqué.

Par ailleurs, Emmanuel Macron et Angela Merkel ont salué l'accord du groupe de contact tripartite sur l'échange de prisonniers de guerre, en appelant à l'accomplir «sans délai».

«Il n'y a pas d'autre solution qu'un règlement exclusivement pacifique du conflit», ont-ils souligné.

Ils ont également souligné la nécessité de réaliser les mesures politiques de cet accord, dont l'amnistie, l'élaboration d'un statut spécial pour les républiques autoproclamées du sud-est de l'Ukraine, l'organisation d'élections locales et la modification de la constitution du pays.

Le Centre conjoint de contrôle et de coordination a été créé en septembre 2014 afin de surveiller le respect du cessez-le-feu établi par le mémorandum du 19 septembre 2014. Le Centre était principalement composé de militaires russes et ukrainiens. Le 18 décembre 2017 le ministère russe des Affaires étrangères a annoncé la suspension de la participation de la Russie au travail de cette structure à cause des actions de l'Ukraine, qui, selon lui, entravait l'exécution des missions des militaires russes.

Lire aussi:

Un «nouveau variant» du drapeau tricolore? Une bourde commise pendant les annonces de Castex ne passe pas inaperçue
Les États-Unis procèdent à une frappe en Syrie
Frappes américaines en Syrie: Moscou réagit
Un commissariat du Val-d’Oise attaqué durant une demi-heure par une trentaine d’individus
Tags:
accords de Minsk II, conflit ukrainien, accords de Minsk, cessez-le-feu, Emmanuel Macron, Angela Merkel, France, Ukraine, Allemagne, Russie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook