Ecoutez Radio Sputnik
    Kim Jong Un

    Kim appelle à une offensive contre l’intrusion idéologique des impérialistes

    © REUTERS / Wong Maye-E
    International
    URL courte
    5241

    Jugeant que l’influence de la culture impérialiste représentait une menace pour la société, Kim Jong-un a appelé à combattre les phénomènes antisocialistes pour aboutir à la prééminence de la culture socialiste.

    Kim Jong-un a ordonné de faire face à la pénétration de «phénomènes antisocialistes» dans la société nord-coréenne pour la préserver des intrigues tissées par les impérialistes. Son appel a été diffusé par l'Agence centrale de presse nord-coréenne (KCNA).

    «Sur fond de durcissement des intrigues impérialistes, qui cherchent à nous priver de notre souveraineté ainsi que du droit à l’existence et au développement, les phénomènes antisocialistes menacent de paralyser la conscience révolutionnaire de notre jeunesse et de notre peuple, de torpiller notre position», a-t-il déclaré, avant de pointer la nécessité de déployer une offensive révolutionnaire contre les phénomènes en question.

    Le communiqué ne cite pas la nature de ces derniers, mais définit clairement les moyens de lutter contre eux.

    «Il faut que les vraies relations humaines et notre morale socialiste supérieure règne au sein de notre société», a précisé Kim, ajoutant qu’il convenait de développer la créativité et l’art locaux.

    Et de pointer que la prééminence de la culture socialiste sur la bourgeoise et réactionnaire en déclin permettrait aux gens de se libérer de la perception illusoire de la culture des ennemis et de faire face à l’intrusion idéologique et culturelle impérialiste.

    Lire aussi:

    Kim Jong-un annonce une croissance économique de la Corée du Nord
    Kim Jong-un en tournée d’inspection militaire: s’apprête-t-il à attaquer ?
    Barcelone, Paris, et les fondements culturels du terrorisme
    Tags:
    lutte, valeurs, socialisme, impérialisme, Kim Jong-un, Corée du Nord
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik