Ecoutez Radio Sputnik
    Des comprimés

    La contrebande de médicaments contrefaits fait rage en Afghanistan

    CC0
    International
    URL courte
    0 03

    L'Organisation mondiale de la Santé (OMS) a publié un rapport sur la menace croissante des médicaments contrefaits qui sont au mieux inefficaces, au pire toxiques, voire mortels pour ceux qui les consomment. Le député afghan Moujib Ar-Rahman Hemkani a déclaré à Sputnik que l’écrasante majorité des remèdes dans son pays étaient des faux.

    Les antibiotiques, les analgésiques et les médicaments contre le paludisme sont le plus souvent contrefaits. Ce marché est évalué par les experts de l'OMS à 30 milliards de dollars dans le monde. En Afghanistan, les livraisons de ces médicaments échappent à tout contrôle, a indiqué à Sputnik Moujib Ar-Rahman Hemkani, président de la commission pour la Santé, la Culture physique et les Jeunes au parlement afghan.

    «D'une part, l'Afghanistan ne contrôle même pas toutes ses frontières. De l'autre, tous les programmes de lutte contre la contrebande et la contrefaçon des médicaments ne sont en réalité que lettre morte», a expliqué l'interlocuteur de l'agence.

    Et d'ajouter que la lutte que mène sa commission parlementaire contre l'importation et la vente de médicaments contrefaits était parfaitement inutile sans l'appui du gouvernement.

    «Plus de 85% des Afghans achètent des médicaments de mauvaise qualité plus cher que sur le marché mondial. Ces remèdes sont un poison pour eux», a prévenu M.Hemkani.

    Un autre interlocuteur de Sputnik, Nourshah Kame Wal, directeur du Département national des médicaments au ministère afghan de la Santé, estime pour sa part que ce n'est pas la contrefaçon de médicaments, mais leur contrebande qui constitue le principal problème du secteur pharmaceutique en Afghanistan.

    «Les études réalisées par l'Agence des États-Unis pour le développement international (USAID), la Banque mondiale et le Laboratoire afghan pour le contrôle de qualité montrent qu'il n'y a aucun problème avec des médicaments de mauvaise qualité dans le pays. C'est la contrebande de médicaments et non les médicaments contrefaits qui constitue l'un des problèmes majeurs en Afghanistan», a rappelé le responsable.

    Il s'agit, selon lui, d'une vraie mafia médicale qui opère au détriment des malades qui ignorent les risques pris en consommant des produits introduits frauduleusement. Ces réseaux sont parfaitement structurés et contrôlés par le crime organisé. Des médicaments achetés à bas prix à l'étranger sont revendus deux ou parfois même trois fois plus cher en Afghanistan.

    En règle générale, la vente de faux médicaments prend de l'ampleur dans le monde, ce qui impose la nécessité de la lutte contre les «faux médicaments qui tuent».

    Les criminels profitent du fait qu'à l'inverse du trafic de stupéfiants, le commerce de faux médicaments demeure largement impuni dans le monde, étant considéré comme un simple délit de violation de la propriété intellectuelle, alors qu'il est responsable de centaines de milliers de morts par an, selon l'Institut international de recherche anti-contrefaçon de médicaments (Iracm), basé à Paris.

    Lire aussi:

    Maladies cardio-vasculaires: la Russie mise sur la production locale de médicaments
    Médecin: les sanctions sur l’importation de médicaments emportent la vie d’enfants syriens
    Des chercheurs russes ont créé un médicament universel contre la grippe
    Tags:
    crime organisé, médicaments, contrefaçon, mafia, contrebande, Institut international de recherche anti-contrefaçon de médicaments (Iracm), Agence des Etats-Unis pour le développement international (USAID), Banque mondiale (BM), OMS, Sputnik, Nourshah Kame Wal, Moujib Ar-Rahman Hemkani, Afghanistan, Paris
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik