Ecoutez Radio Sputnik
    Residents on a street in Aleppo

    Une année après le «terrible siège», le retour à la normale se confirme à Alep (Photos)

    © Sputnik .
    International
    URL courte
    2260

    Le 23 décembre a marqué le premier anniversaire de la libération de la ville syrienne d'Alep des mains terroristes. Le politologue syrien Kemal Jafa a souligné à Spoutnik qu'un an après, on peut dire que la vie est revenue à la normale dans la ville.

    Il y a un an, les habitants d'Alep et tous ceux qui sympathisaient avec eux dans le monde, célébraient dans une grande joie la libération de la ville. Depuis, la ville fortement endommagée renait de ses cendres et beaucoup d'efforts ont été faits pour laisser derrière de longs mois de siège, comme l'a précisé à Sputnik le commentateur politique syrien, Kemal Jafa. Il a déclaré qu'au cours des douze derniers mois, «tout [à Alep] a changé de manière significative».

    Une photo prise le 21 décembre 2017 montre une vue surélevée de la place de Saadallah al-Jabiri dans la ville syrienne d'Alep
    © AFP 2018 George OURFALIAN
    Une photo prise le 21 décembre 2017 montre une vue surélevée de la place de Saadallah al-Jabiri dans la ville syrienne d'Alep

    «Nous avons survécu à cinq années d'horreur qui ont vu des changements constants au pouvoir et de plusieurs noms de groupes terroristes qui ont combattu l'armée syrienne», a ajouté Jafa, décrivant Alep comme «la deuxième Stalingrad».

    Il a évoqué le «terrible siège» de la ville pendant deux ans, au cours duquel les habitants d'Alep «ne mangeaient que du blé et de l'eau».

    «Maintenant, l'électricité, l'eau et d'autres infrastructures sont revenues dans la ville, comme cela était en 2012 avant la guerre», a souligné Jafa.

    Il a affirmé qu'Alep est maintenant hors de danger et que les terroristes n'attaqueront plus la ville parce que la Turquie ne le permettra pas.

    Des résidents du quartier al-Midan à Alep, en Syrie
    © Sputnik .
    Des résidents du quartier al-Midan à Alep, en Syrie

    Jafa a rappelé que les villes de Foua et de Kefraya, dans la province d'Idlib, sont toujours assiégées par des terroristes. Selon lui, depuis 1000 jours, les 8 000 habitants de ces deux villes sont privés de denrées alimentaires de base.

    Des résidents du quartier al-Midan à Alep, en Syrie
    © Sputnik . Mikhail Alayeddin
    Des résidents du quartier al-Midan à Alep, en Syrie

    Jafa a également déclaré que les terroristes du Front al-Nosra empêchent les convois humanitaires d'atteindre les habitants et abattent également les parachutes utilisés par le gouvernement syrien pour livrer de la nourriture dans les zones assiégées.

    Des citoyens du district de Midan à Alep, en Syrie
    © Sputnik .
    Des citoyens du district de Midan à Alep, en Syrie

    «Bien que l'hôpital local ne fonctionne pas et qu'il n'y ait plus de carburant, […], leur résilience fera partie de l'histoire», a conclu Jafa.

    Le 23 décembre 2016, le ministre russe de la Défense, Sergueï Choïgou, a annoncé la fin de l'opération visant à libérer Alep des terroristes.

    Des résidents d'une rue à Alep, en Syrie
    © Sputnik .
    Des résidents d'une rue à Alep, en Syrie

    La bataille de Stalingrad fut l'une des batailles les plus sanglantes de la Seconde Guerre mondiale, la ville soviétique a été complètement détruite par les bombardements nazis.

    Les opinions exprimées dans ce contenu n'engagent que la responsabilité de l'auteur.

    Lire aussi:

    «Alep, la guerre et la diplomatie»: les faits frappants dévoilés par une diplomate russe
    Alep en paix, 25 000 chrétiens réintègrent leurs foyers
    Pierre Le Corf: «Sans l'aviation russe, Alep serait tombée»
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik