Ecoutez Radio Sputnik
    Pyongyang

    Moscou met en garde contre le statut nucléaire de Pyongyang et refuse de l’accepter

    © Sputnik . Iliya Pitalev
    International
    URL courte
    212817

    Les démarches adoptées par Pyongyang menacent le régime de la non-prolifération, estime le chef de la diplomatie russe. Cependant, le ministre se dit opposé à la possibilité d’un blocus économique et politique de la Corée du Nord, affirmant que de telles mesures entraîneraient une catastrophe humanitaire.

    Les tentatives entreprises par la Corée du Nord en vue d'obtenir un statut nucléaire sont dangereuses, et la Russie refuse de les accepter, a affirmé Sergueï Lavrov dans une interview à RIA Novosti. Dans le même temps, le chef de la diplomatie russe s'est dit opposé à la tactique de «pression maximale» proposée par certains pays et s'est montré hostile aux tentatives d'imposer un blocus de Pyongyang.

    «Nous sommes bien sûr sérieusement préoccupés par l'aspiration de la Corée du Nord à obtenir le statut nucléaire. Jamais nous ne l'accepterons et ne l'approuverons. Les démarches adoptées par Pyongyang sur cet axe risquent de torpiller le régime de la non-prolifération. Et dans un contexte aussi tendu que celui qui prévaut aujourd'hui sur la péninsule, elles sont tout simplement dangereuses», a indiqué le ministre.

    M. Lavrov a ajouté qu'en tant que membre permanent du Conseil de sécurité de l'Onu, la Russie était engagée dans l'élaboration des résolutions interdisant à la Corée du Nord de procéder à des tests nucléaires et à des tirs de missiles. Or, a-t-il affirmé, Moscou ne privilégie pas la «logique de la "ligne rouge"», selon laquelle il serait nécessaire de punir Pyongyang lorsqu'il la franchit. Selon le ministre, la Russie part de la nécessité de travailler de façon «consécutive» et «minutieuse» avec la Corée du Nord «au nom de la réalisation de la tâche majeure, soit la dénucléarisation et le statut non nucléaire de la péninsule coréenne.»

    «De ce fait, nous ne partageons pas les aspirations de certains pays d'exercer une "pression maximale" sur la Corée du Nord, ce qu'ils interprète souvent comme un blocus politique et économique total du pays obtenu par tous les moyens possibles. Et ce, sans prendre en compte le fait que la réalisation d'un tel projet entraînerait une véritable catastrophe humanitaire», a conclu le ministre.

    Lire aussi:

    Comment Washington attise le militarisme en Corée du Nord
    Le Pentagone précise quand il sera prêt à dialoguer avec la Corée du Nord
    L’impasse des sanctions américaines contre la Corée du Nord
    Tags:
    nucléaire coréen, Sergueï Lavrov, Corée du Nord, Moscou, Russie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik